Linkebeek: De Bruycker a prêté serment comme bourgmestre

Au lendemain de sa désignation inattendue par la ministre flamande des Affaires Intérieures, Liesbeth Homans (N-VA), le conseiller communal flamand de l’opposition Eric De Bruycker (Prolink) a prêté serment lundi matin (photo, à dr.) - devant le gouverneur du Brabant flamand, Lode De Witte (photo, à g.) - comme bourgmestre de la commune flamande à facilités linguistiques pour les francophones. Le conseil communal de Linkebeek se réunit ce lundi soir.

Eric De Bruycker a déclaré "vouloir résoudre" le problème qui se pose dans la commune à facilités de la périphérie bruxelloise. Plus de deux ans après les élections communales de 2012, Linkebeek n’avait toujours pas de bourgmestre nommé.

Quand la question de ma désignation comme bourgmestre m'a été posée par la ministre flamande des Affaires Intérieures, Liesbeth Homans (N-VA, photo), "je n'ai pas douté et j'ai répondu que j'étais disponible pour aider Linkebeek à sortir de l'impasse" - à savoir la non-nomination du chef de file des francophones, le député Damien Thiery (MR), pour non-respect de la législation linguistique selon les autorités flamandes -, a déclaré De Bruycker en marge de la cérémonie de prestation de serment.

Agé de 57 ans, Eric De Bruycker était jusqu'il y a peu chargé d'affaires dans une petite entreprise d'installation de systèmes de chauffage. Il siège depuis quinze ans au conseil communal de Linkebeek, ayant obtenu 168 voix de préférence sur la liste bilingue Prolink, lors du dernier scrutin, en octobre 2012.

Ce groupe d'opposition s'était ouvert à quelques candidats francophones lors du dernier scrutin, mais n'a obtenu que deux des cinq sièges, le solde allant à la liste de Damien Thiéry.

Dimanche, Eric De Bruycker laissait entendre qu’il rendrait sa nouvelle fonction si la majorité francophone de Linkebeek ne veut pas collaborer avec lui. Le conseil communal se réunit ce lundi à 20h. La position des francophones devrait y être explicitée.