La liste d’attente pour les logements sociaux s’allonge

A la fin de l’an dernier, quelque 120.436 candidats-locataires attendaient de se voir allouer un logement social en Flandre. C’est près de 30.000 candidats en plus par rapport à fin 2013, indiquent les chiffres de la ministre flamande au Logement, Liesbeth Homans (N-VA). Elle répondait à une question de la sénatrice Martine Taelman (Open VLD).

La raison principale pour cet allongement de la liste d’attente est que le plafond des revenus pour pouvoir bénéficier d’un logement social a été relevé en 2013, indique-t-on au cabinet de la ministre Homans. Conséquence : 40.000 personnes supplémentaires entrent en ligne de compte pour un loyer social.

D’autre part, 2014 n’a pas été une année d’actualisation, au cours de laquelle tous les gens figurant sur la liste d’attente sont contactés personnellement pour voir s’ils attendent toujours effectivement un logement social. Cette mise à jour de la liste la réduit aussi automatiquement.

A l’heure actuelle, le temps d’attente pour avoir accès à un logement social est de 1.122 jours en Flandre.

D’après la sénatrice Martine Taelman (photo), ce sont les personnes isolées qui sont le plus victimes de cette situation. "Il s’agit tout d’abord des personnes isolées qui n’ont pas d’enfants, puis des familles monoparentales pour lesquelles l’acquisition d’un bien est le plus difficile. Pour les parents qui élèvent seuls leurs enfants, on sait en outre qu’ils risquent davantage de sombrer dans la pauvreté".

Taelman demande à la ministre Liesbeth Homans d’accorder une attention prioritaire à ce groupe de candidats à un logement social. "J’espère que la ministre va rapidement mettre en œuvre son intention de stimuler les investissements sur le marché privé de la location, afin que l’offre en biens à louer augmente aussi".

"Sans cesse, nous devons lever les barrières aux formes modernes de vie en communauté et à une redistribution du patrimoine existant des logements", concluait Martine Taelman.