La grève du rail paralyse surtout la Wallonie

Alors que le trafic ferroviaire est fortement perturbé sur la dorsale wallonne en raison du mouvement de protestation lancé par le syndicat socialiste dimanche soir pour une durée de 48 heures, l’impact restait limité ce lundi en Flandre, avec seulement quelques trains supprimés. Les plus gros embarras affectaient la circulation entre Liège et Arlon et entre Liège et Louvain et Bruxelles. Mardi, d'autres provinces seront affectées par l'action syndicale.

Les actions de grève lancées par le syndicat socialiste des Cheminots sont menées ce lundi au sud-est et au nord-ouest de la Belgique. Dans les provinces du Luxembourg, de Liège, de Namur et une partie du Brabant wallon, la circulation des trains peut-être sérieusement perturbée. En Flandres occidentale et orientale, les embarras restent relativement limités ce lundi, tout comme en Brabant flamand, dans le Limbourg et en région anversoise.

Ce lundi matin, la circulation des trains était totalement à l’arrêt dans les régions de Liège et d’Arlon. Les lignes Bruxelles-Mons et Bruxelles-Tournai affichaient, respectivement, 95% et 85% de trains en circulation entre 6h et 7h, tandis qu'à peine 18% des trains circulaient sur les lignes Liège-Namur et Bruxelles-Namur, fortement touchées par le mouvement de grogne.

Depuis Namur, moins de la moitié des trains assuraient encore la liaison vers Arlon (42%) et Charleroi (35%). En revanche, la ligne Charleroi-Mons fonctionnait encore à 87%, selon Infrabel.

L’aile néerlandophone du syndicat socialiste des cheminots se limitait ce lundi à des actions de sensibilisation et une campagne d’information, avec des embarras limités pour les voyageurs. Les syndicats protestent contre la vision stratégique de la ministre fédérale de la Mobilité, Jacqueline Galant (MR), et contre les négociations ardues sur un nouveau protocole d’accord social.

Trafic ferroviaire international

La circulation des trains Thalys devrait également être perturbée pendant ces deux jours de grève. Ce lundi, aucun train ne circulait entre Bruxelles-Midi et l’Allemagne. Sur les autres parcours (entre Paris Nord, Lille Europe et les Pays-Bas), la circulation du Thalys devrait être normale.

Mardi, Thalys s’attend à de lourdes perturbations entre Bruxelles-Midi et l’Allemagne, et Bruxelles-Midi et les Pays-Bas. Le nombre de correspondances sera réduit entre Bruxelles et la France, surtout le matin.

La liaison ICE Bruxelles-Cologne-Francfort a été totalement supprimée ce lundi. Mardi, les trains ICE devraient rouler normalement.

Aucun train EuroCity ni InterCity ne roule ce lundi entre Bruxelles et Luxembourg, alors que mardi les trains du Benelux pourraient encore connaître des perturbations.

Aucun problème n’était escompté pour la circulation des Eurostar et des trains TGV.

Des torches sur les rails

Le gestionnaire du réseau ferroviaire Infrabel a déposé plusieurs requêtes unilatérales en vue d'empêcher les grévistes d'occuper les voies ferrées et les cabines de signalisation, indiquait ce lundi un porte-parole d'Infrabel.

Ces requêtes ont été introduites par "mesure de sécurité" en vue de la grève sur le rail organisée par la CGSP-Cheminots ces lundi et mardi. Une telle requête avait déjà été déposée à l'occasion de la grève du 9 octobre. Les demandes ont été déposées en fonction des actions prévues. "Une grande majorité des requêtes ont été validées par les juges", indique Arnaud Reymann, porte-parole d'Infrabel. L'opération a porté ses fruits, selon lui, puisque les requêtes ont été respectées dans l'ensemble.

Certaines grévistes sont toutefois montés sur les voies à Libramont avec des torches et un sabotage des circuits de voies (qui permettent de savoir si la voie est occupée ou non) a été constaté, mais il s'agit "d'exceptions", précise Reymann. Une plainte contre "x" a été déposée. "Les travailleurs semblent dans l'ensemble conscients des enjeux de sécurité", estime le porte-parole.

Davantage de files sur les routes

Les files étaient beaucoup plus importantes que d'habitude pour rejoindre Bruxelles ce lundi matin, a indiqué la porte-parole de Bruxelles Mobilité,Camille Thiry.

Les embouteillages étaient très importants sur les voies d'accès à Bruxelles, notamment sur les autoroutes E411 et E40 (photo d'archives) vers le centre-ville. "Les tunnels Delta et Reyers sont également fortement perturbés", notait Camille Thiry. "Toutes ces personnes ont dû prendre d'autres dispositions en raison de la grève sur le rail", estimait-elle.

En province de Liège, le trafic était à l'arrêt sur la E40 à hauteur de Herstal, depuis 6h10 lundi matin. Quelque 200 manifestants se trouvaient en effet sur la chaussée, qui a été fermée dans les deux sens de la circulation pour une durée indéterminée. La A604 est également bloquée à hauteur de l'aéroport de Liège, indiquait le centre Perex.

La situation se normalisait néanmoins en début d'après-midi.