Pas de fissures dans la cuve du réacteur 4 de Doel

C’est la conclusion tirée à la suite d’un scanner minutieux réalisé pendant un entretien du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Doel (en Flandre orientale), a appris la rédaction de la VRT ce mercredi. Depuis que des fissures ont été découvertes dans les cuves de Doel 3 et de Tihange 2, l’exploitant Electrabel inspecte longuement tous ses réacteurs nucléaires, à la recherche d’éventuelles irrégularités.

Le fournisseur d’électricité a réalisé une inspection minutieuse de la cuve du réacteur 4 de Doel alors que ce dernier devait subir un entretien. Et il a pu conclure qu’il n’y avait pas de fissures dans la cuve du réacteur 4, le plus grand de la centrale nucléaire de Doel.

Pendant l’été 2012, des fissures avaient par contre été découvertes dans la paroi de la cuve des réacteurs 3 de Doel et du réacteur 2 de Tihange (province de Liège). Ces cuves ont été livrées par le même fabriquant. Electrabel a annoncé au début du mois d’octobre que les deux réacteurs resteront encore à l’arrêt au moins jusqu’au Nouvel An.

Des inspections minutieuses réalisées sur d’autres réacteurs avaient déjà permis de conclure que Tihange 1 et 3 sont sûrs. Les réacteurs 1 et 2 de Doel - les plus anciens en Belgique - doivent encore être examinés.