Aucun courrier ne sera distribué ce vendredi

Le personnel des 5 centres de tri de Bpost - à Bruxelles, Charleroi, Liège, Anvers et Gand - poursuivait son action de grève ce vendredi, empêchant que le courrier ne parvienne dans les bureaux de distribution. Il proteste notamment contre l’assimilation du travail du samedi à celui de la semaine, avec suppression de la prime. Les journaux et certains paquets devraient néanmoins arriver à destination, indiquait un porte-parole de la poste belge. En fin d'après-midi, le blocage des centres de tri d'Anvers et de Gand était levé.

Le courrier trié n'a pu quitter les cinq centres à cause des piquets, précise un porte-parole de la poste. Une partie des journaux pourra toutefois être distribuée, nuance le syndicat chrétien CSC. La direction de bpost veut poursuivre le dialogue social et espère un déblocage de la situation dans le courant de la journée. "Nous attendons une invitation de l'entreprise, mais pour l'instant, il n'y a pas de réunion prévue", soulignait de son côté la CSC.

La grève spontanée a débuté dans la nuit de mercredi à jeudi, à l'initiative du syndicat chrétien. Son homologue socialiste n'appelle pas à débrayer, mais couvrira ses affiliés le cas échéant. "Dans les piquets, il y a des affiliés des 3 syndicats", précisait encore André Blaise (CSC Transcom).

Les travailleurs des centres de tri protestent contre le plan MSO, qui devrait être avalisé jeudi prochain au cours d'une commission paritaire. Ce plan prévoit notamment que le travail du samedi soit assimilé à un travail de semaine, entraînant la suppression des 2 heures de compensation accordées aux salariés de bpost pour le travail de week-end. Celles-ci seraient remplacées par une prime nette annuelle de 240 euros.

"Ces heures de compensation, c'était important pour tous les travailleurs, et en particulier pour tous les jeunes facteurs 'low cost' qui ne gagnent que 1.743 euros brut par mois", expliquait le responsable de la CSC.

La direction de bpost souhaiterait également imposer davantage de flexibilité au personnel des centres de tri, introduisant des horaires flexibles pour 15% des travailleurs - sur base volontaire - à partir de 2016. Dans cette nouvelle organisation, les travailleurs pourraient être prévenus jusqu'à une heure avant le début de leur journée de travail qu'ils doivent changer d'équipe ou qu'ils ne doivent pas se présenter à leur poste. Bpost espère ainsi répondre plus efficacement aux pics enregistrés sur le marché des paquets.

Levée des blocages

En fin d'après-midi, le blocage des centres de tri d'Anvers et de Gand était levé. L'accès aux trois autres centres (Bruxelles, Charleroi et Liège) restait par contre bloqué.