Une double planche de Hergé adjugée à 1,6 million d’euros

Lors d’une vente aux enchères organisée samedi par la maison Sotheby’s à Paris, une double planche de l’album Tintin "Le Sceptre d’Ottokar" a été adjugée à 1,56 million d’euros. Cette pièce du dessinateur bruxellois Hergé - partie pour près du double de son estimation initiale - constituait le lot phare de la collection du Belge Jean-Arnold Schoofs.

"Depuis trois ou quatre ans, il y a un énorme engouement pour des œuvres originales de dessinateurs, qu’ils soient Français ou Belges. Depuis la dernière vente aux enchères en Chine, un dessin de Hergé s’est vendu un million et la nouvelle s’est propagée. La demande est très grande pour un dessinateur dont il n’y a pas tellement d’originaux disponibles", expliquait l’expert en bandes dessinées Marcel Wilmet.

Parue dans le journal Le Petit Vingtième en 1939, la double planche à l'encre de chine de Hergé (photo) représente la chute d'un avion qui descend en piqué avec Tintin et Milou à bord. "Une démonstration de ce que la ligne claire peut transmettre comme émotions et comme sensations", selon les organisateurs de la vente. Elle constituait la pièce maîtresse de l’imposante collection de bandes dessinées du Belge Jean-Arnold Schoofs, qui était mise aux enchères samedi à Paris.

Une planche de Spirou et Fantasio (André Franquin), issue de l'album "Les Pirates du silence", est, elle, partie pour 243.000 euros.

D'Edgar P. Jacobs, une planche du Rayon U, de 1944, reprenant des personnages annonçant les futurs héros Blake & Mortimer, a été vendue à 62.500 euros. Du même auteur et avec ses héros phares cette fois, une planche de la "Marque jaune", parue dans l'hebdomadaire Tintin en 1954, a été adjugée à 147.000 euros.

Jean-Arnold Schoofs s'est intéressé aux artistes européens de l'immédiat après-guerre, mais aussi aux humoristes américains du début du XXe siècle ou aux réalistes américains des années 1930 et 1940.