Le niveau de la menace relevé pour les centres d’asile

A la suite d’une augmentation des faits de violence à l’égard de réfugiés dans certains pays voisins de la Belgique, ces dernières semaines, l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (Ocam) a décidé de relever de 1 à 2 le niveau de la menace pour les centres d’accueil de demandeurs d’asile dans notre pays. Il s’agit d’une mesure de précaution, étant donné que des indications de menaces concrètes n’ont pas été enregistrées pour la Belgique.

La décision a été prise par l’Ocam alors que des faits de violence se multiplient ces derniers temps contre des réfugiés dans des pays voisins de la Belgique. La police allemande a ainsi pu éviter la semaine dernière un attentat d’extrême-droite sur deux centres d’asile en Bavière. Les suspects avaient des armes à feu, des couteaux et des explosifs.

Aux Pays-Bas et en Suède également, l’agressivité vis-à-vis des réfugiés augmente, avec des cas d’incendie volontaire ou d’assauts de centres d’accueil.

En Belgique, il n’y a pas actuellement d’indications que certains centres d’accueil de demandeurs d’asile pourraient être visés. Le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken, espère "que tout le monde restera calme ici".

"Des patrouilles ciblées"

Le niveau 2 signifie que la menace est "moyenne". Le centre de crise du ministère de l’Intérieur a dès lors décidé que les centres d'accueil et leurs environs feraient l'objet d'une vigilance accrue, a précisé le cabinet du ministre de l'Intérieur Jan Jambon (photo).

La police effectuera des patrouilles adaptées en conséquence et passera aux abords des centres toutes les quatre heures minimum. "Les agents seront également sensibilisés. Ce sont les équipes locales qui décideront comment cela se passe concrètement", indiquait encore l’Intérieur. Des agents supplémentaires ne seront cependant pas mobilisés, comme cela a été le cas pour les institutions juives.

Le bourgmestre de Vilvorde, Hans Bonte (SP.A), a réagi à l’annonce du relèvement du niveau de menace en déclarant : "Il y a plus de deux mois j’ai déjà pointé du doigt une situation absurde, le fait que pour le reste du pays le niveau de menace soit 2, mais que pour les centres d’accueil des réfugiés il était de 1. On dit qu’il n’y a pas d’indications de menaces en Belgique, mais ce n’est pas vrai. Le 3 octobre, j’ai déjà attiré l’attention sur le fait qu’il existe à Vilvorde une organisation d’extrême-droite active qui dessine des croix gammées et des slogans d’extrême-droite sur les façades".