2.500 nouvelles places d’accueil pour demandeurs d’asile

Le Conseil des ministres a conclu vendredi après-midi un accord sur un ensemble de mesures concernant l’accueil des demandeurs d’asile dans notre pays. Quelque 2.500 places supplémentaires seront ainsi créées via l’Agen fédérale Fedasil, des ONG et la Croix Rouge. La Défense va, elle, prêter son aide pour installer 2.000 nouvelles places.

En vertu de l'accord de principe intervenu vendredi, la Défense crée de nouvelles places mais met également temporairement son personnel - environ une centaine d'hommes - à disposition de Fedasil, dépassée par le flux de réfugiés arrivés ces derniers mois sur le territoire belge. Le personnel de la Défense est invité à gérer les nouveaux centres durant les premières semaines, dans l'attente du recrutement de personnel supplémentaire par les partenaires classiques de l'asile.

"Mes services travaillent jour et nuit afin d'offrir un toit à chaque demandeur d'asile", a indiqué vendredi le Secrétaire d'Etat fédéral à l'Asile Theo Francken (N-VA, photo). "Jusqu'ici, nous n'avons pas failli à l'objectif, mais avec les flux continus et la fermeture de sites temporaires, la limite est atteinte. C'est la raison pour laquelle j'ai fait appel, en extrême urgence, à la Défense", a-t-il précisé.

Outre les 2.000 places supplémentaires de la Défense, le gouvernement ouvre encore 2.500 nouvelles places à Bredene (330), Termonde (144), Dixmude (235), Jalhay (550), La Calamine (200), Lubbeek - la commune dont le Secrétaire d'Etat est bourgmestre empêché - (300), Spa (400) et Zwijndrecht (300).

Les sites de Bredene, Jalhay et Spa sont des lieux d'accueil temporaires, en remplacement d'autres sites non accessibles en hiver.