L'armée belge a secouru 258 migrants d'un bateau de trafiquants en détresse

La frégate belge Léopold I a porté secours à 258 migrants d'un bateau de trafiquants en détresse à mi-course entre l'est de la mer Méditerranée et l'Italie, a annoncé vendredi la Défense dans un communiqué. Au total, 258 personnes, dont quatre femmes et 196 mineurs, ont été recueillies à bord du navire militaire.
Foto Kurt bvba

"Après la destruction de l'embarcation inoccupée qui présentait un danger pour la navigation, le navire a fait route vers un port européen afin de livrer ces rescapés aux autorités locales", est-il indiqué.

Le Léopold I suivait à distance depuis deux jours le bateau de pêche soupçonné d'être utilisé par des trafiquants d'êtres humains, selon la Défense. "Au moyen de radars, de caméras infra-rouges et d'autres senseurs à longue portée, la frégate était à même de maintenir son invisibilité afin d'éviter une fuite possible des passeurs et de récolter un maximum d'information avant d'intervenir."

Un hélicoptère a ensuite été envoyé en reconnaissance. L'appareil a confirmé qu'un grand nombre de personnes se trouvaient à bord du bateau, "une panne et des signes de détresse". Le bateau n'était en effet plus manœuvrable, poursuit la Défense dans son communiqué. "Les procédures de sauvetage furent mises en place afin que la frégate puisse intervenir au plus vite."

La frégate belge, dotée d'un équipage de 164 personnes, participe à l'opération EU Nav For depuis le mois d'octobre jusqu'à la fin décembre. Dans le cadre de cette deuxième phase de l'opération, les navires de guerre européens - dont le Léopold 1 - peuvent arraisonner, fouiller, saisir et dérouter des navires suspectés de servir aux passeurs, à condition toutefois de ne pas entrer dans les eaux territoriales libyennes.

BELGA/DOPPAGNE