Les nouvelles K3 mettent la Flandre en émoi

C’est un véritable phénomène en Flandre et aux Pays-Bas. Hier soir, le succès était une nouvelle fois au rendez-vous : pas moins de 3,6 millions de téléspectateurs ont regardé l’émission organisée par VTM et une chaîne néerlandaise pour sélectionner les trois nouvelles chanteuses du célèbre groupe K3. Retour sur l’histoire d’un trio musical qui charme petits et grands.

Les fans étaient nombreux à attendre avec impatience la finale de l’émission "K3 zoekt K3" (K3 cherche K3) hier soir. Ils allaient enfin savoir qui allait reprendre le flambeau laissé par Kristel, Karen et Josje.

Ces noms ne vous disent sans doute rien. Mais en Flandre et aux Pays-Bas, ils créent une véritable effervescence auprès du public néerlandophone. Ce samedi, tous les médias flamands annoncent d’ailleurs en Une les prénoms des trois chanceuses qui ont été choisies pour prendre la relève.

Les trois nouvelles recrues, deux Flamandes et une Néerlandaise, s’appellent Hanne, Klaasje et Marthe. Si les trois jeunes filles doivent encore faire leurs preuves, elles se lancent toutefois dans une carrière qui s’annonce d’ores et déjà plus que prometteuse.

K qui ?

A l’origine, K3 est un "girl’s band" formé en 1998. Le nom du trio avait alors été inspiré par les initiales des prénoms des trois chanteuses de l’époque : Kathleen, Kristel et Karen. Celles-ci avaient tenté en 1999, de se faire sélectionner pour représenter la Belgique au concours de l’Eurovision, sans succès.

Rapidement, elles sont toutefois parvenues à séduire les enfants grâce à leurs textes et mélodies simples. Au fil des années, les chanteuses ont accumulé les tubes, finissant par conquérir un public plus âgé, d’abord en Flandre, puis aux Pays-Bas.

L’une des particularités de ce groupe est la couleur des cheveux des chanteuses. L’une est en effet blonde, l’autre brune, alors que la troisième est rousse. Les trois nouvelles K3 partagent d’ailleurs elles aussi cette caractéristique.

vormkrijger

Un business qui rapporte gros

Après un premier "séisme" en 2009, suite au départ de Kathleen (la blonde), remplacée par la Néerlandaise Josje suite, déjà, à une émission de télé-réalité, les trois "Spice Girls flamandes" ont décidé en mars dernier de se séparer.

Dans la foulée, elles ont toutefois annoncé que leur arrêt ne signifiait pas pour autant la fin de K3. Une nouvelle émission télé allait permettre de sélectionner trois jeunes filles pour reprendre le flambeau. C’est que le phénomène K3 est synonyme de gros lot en terme de merchandising, un secteur qui rapporterait d’ailleurs plus que la musique du groupe. Sur le marché belge et néerlandais, on retrouve notamment des vêtements, des fournitures scolaires ou des jeux. Un dessin animé est également prévu. Il sera interprété par les trois lauréates.

Celles-ci enregistreront par ailleurs leur premier album, ’10.000 luchtballonnen’, qui sortira le 18 décembre, juste avant la période de Noël. De quoi assurer un prochain succès, du moins au niveau financier.