La reine Mathilde en Ethiopie pour l'Unicef

Présidente d’honneur d’Unicef Belgique depuis 2009, l’épouse du roi Philippe participe du 9 au 13 novembre à une mission en Ethiopie, centrée sur les Objectifs de développement durable. Elle s’inscrit dans la campagne du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance sur la "survie des enfants" : chaque enfant a le droit à la survie, où qu’il vive, quels que soient sa communauté et son mode de vie.

La mission royale a été préparée en coordination avec le bureau de l’Unicef Belgique et l’ambassade de Belgique en Ethiopie. Entre le 9 et le 13 novembre, la reine Mathilde visite avant tout des projets liés à la survie des jeunes enfants et attire l'attention sur les actions de l'Unicef et des autorités locales en faveur des droits de l'enfant.

Ce jeudi, la souveraine belge a rencontré le président éthiopien Mulatu Teshome (photo principale) dans le cadre de cette visite de quatre jours.

Sur son site internet, Unicef Belgique précise encore que la mission royale se centre sur les Objectifs de Développement Durable établis en septembre dernier par les Nations Unies et permettra de financer un programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement en faveur des populations victimes de la sécheresse dans la région Afar.

Le pays africain présente des indicateurs de pauvreté particulièrement élevés et doit faire face à des sécheresses récurrentes qui donnent lieu à des crises alimentaires ou des famines de grande ampleur. Depuis plusieurs mois, l’Ethiopie et principalement les régions Somali et Afar sont à nouveau soumises à une importante crise alimentaire. Chaque jour, 560 enfants éthiopiens meurent encore principalement de maladies que l’on pourrait facilement prévenir. Plus d’un décès d’enfant sur deux est attribuable à un état de malnutrition.

Sécheresse et famine ont toujours été étroitement liées en Ethiopie. La grave sécheresse qui touche actuellement le pays montre à quel point l’accès à l’eau est essentiel. Unicef Belgique finance un programme d’aide aux victimes de la sécheresse intervenue cette année (150.000 dollars US).

Le programme vise les woredas (équivalents de districts en Ethiopie) d’Elidar et Kori dans la région d’Afar du nord-est et cible 45.000 personnes. Les activités WaSH (Water, Sanitation, Hygiene) - qui prévoient la restauration des points d’eau actuels, la distribution de containers et de tablettes de purification de l’eau, mais aussi des systèmes pour abreuver les cheptels favorisant ainsi la production de lait et de viande - seront déployées en synergie avec des programmes de nutrition, afin d’arriver à un résultat optimal pour les populations concernées.