La tortue de Jan Fabre restera à Namur

L’appel à souscription lancé le 31 août dernier, en vue de racheter la tortue géante de bronze de l’artiste anversois Jan Fabre (56 ans), a permis de récolter près de 200.000 euros, au lieu des 150.000 espérés. Ce qui permettra à la Fédération du Tourisme de la province de Namur de racheter l’œuvre pour quelque 450.000 euros. La tortue deviendrait une pièce maitresse du futur musée d’Art moderne de Namur.
BELGA

Baptisée "Searching for Utopia", la statue de 6.500 kilos, 7 mètres de long et d’une valeur de 500.000 euros de Jan Fabre (photo) - dont un double a été installé sur la plage de Nieuport en 2003 à l’occasion de la première triennale d’art contemporain "Beaufort", mais est actuellement en rénovation - trône depuis mars dernier à la Citadelle de Namur au-dessus du Grognon, confluent de la Meuse et de la Sambre. Elle y a été amenée à l’occasion de l'exposition "Facing Time Rops/Fabre", qui s’achevait fin août.

Quelque 163 donateurs, particuliers et entreprises - dont un jeune Namurois de 7 ans - ont répondu à l’appel à souscription lancé le 31 août et clôturé le 31 octobre. Le propriétaire, la Galerie Guy Pieters, a fait un geste commercial de 50.000 euros, ramenant le prix de la statue de 5 mètres de large à 450.000 euros.

La Fondation Roi Baudouin a effectué un don de 50.000 euros, tandis que le ministre wallon du Tourisme René Collin (CDH) s'est engagé pour 200.000 euros. "La totalité des dons reçus permet de réduire l'intervention de la Ville de 100.000 euros à 0 euro, nonobstant les moyens prévus pour la sécurisation du site", a précisé le directeur de la Fédération du Tourisme de la province de Namur, Francis Malacord.

Un groupe de travail garantira le bon état de la Tortue, qui "s'inscrit désormais durablement dans le paysage et renforce l'attractivité touristique et culturelle de Namur et de sa Citadelle".

Depuis son installation en mars dernier, cette tortue de 3 mètres de haut enchante les visiteurs. Rachetée, elle deviendrait la première pièce maîtresse du futur musée d'Art moderne, qui ouvrira ses portes à la Maison de la Culture après sa rénovation. C’est ce qu’avait annoncé le député-président de la province Jean-Marc Van Espen, lors d'une conférence de presse cet été.