La Belgique aussi fait une minute de silence pour Paris

Alors qu’une minute de silence sera observée ce lundi à 12h partout en France, où les drapeaux sont en berne, en plusieurs endroits de Belgique on rendra hommage de la même façon aux victimes des attentats commis vendredi soir à Paris. Les chefs d’Etat de l’Union européenne et les dirigeants des institutions ont invité tous les citoyens européens à se joindre à ce geste fort. La radiotélévision publique flamande VRT y prendra part à midi.

François Hollande (photo) se trouvera à l’Université de Paris à midi, au moment où la France s’immobilisera en une minute de silence, pour rendre hommage aux 129 morts et plus de 300 blessés tombés vendredi soir lors de plusieurs attaques terroristes menées à Paris. Le président français sera entouré par des étudiants et le ministre de l’Enseignement, qui tiennent à souligner que beaucoup de jeunes figurent au nombre des victimes.

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne avaient déjà demandé ce week-end que la minute de silence soit également observée dans les autres pays de l’Union. Les dirigeants politiques du G20, qui se sont retrouvés dans la capitale turque Ankara, ont déjà observé un moment de silence dimanche.

En Belgique, l'Université Catholique de Louvain-la-Neuve (UCL) observera aussi une minute de silence à midi, sur les six sites de l'UCL, dans les auditoires et sur tous les lieux de travail, en hommage aux victimes, a fait savoir le recteur Vincent Blondel. Un rassemblement aura également lieu devant les Halles universitaires à Louvain-la-Neuve, avec un mot du recteur, en vue de "réaffirmer avec force les valeurs qui nous animent: la liberté, l'ouverture, la solidarité et le respect des autres".

L’administration communale de Gand (Flandre orientale) a appelé ses citoyens à respecter la minute de silence à midi, notamment dans les endroits publics. "De cette façon, nous exprimons collectivement notre compassion avec les proches des victimes et des blessés, et nous apportons notre soutien aux habitants et aux dirigeants de Paris, et par extension à tous les Français".

De nombreuses communes et villes observeront également un temps d'arrêt: à l'Hôtel de Ville de Bruxelles, où est ouvert un registre de condoléances, à Charleroi avec l'ensemble du personnel de l'administration communale, à l'hôtel de Ville de Namur, où un registre de condoléances est aussi ouvert depuis lundi matin, ou encore à Gand en présence des autorités de la ville, à Mons et à Liège, d'où proviennent deux victimes des attentats de vendredi.

La commune de Molenbeek-Saint-Jean (photo), d'où proviendrait une partie des assaillants des attaques terroristes de vendredi, a également fait savoir qu'elle organisait une minute de silence sur la place Communale, ce lundi à 13h45.

Les conducteurs des sociétés régionales de transports en commun De Lijn, Stib et TEC arrêteront leurs moteurs pendant une minute à midi. Pour garantir la sécurité des voyageurs et des usagers de la route, ils s’arrêteront au premier arrêt possible sur leur parcours.

Les organisations qui chapeautent l’enseignement catholique et l’enseignement communautaire en Flandre ont également appelé les écoles à observer un moment de recueillement à l’heure de midi. La ministre de l‘Enseignement Hilde Crevits (photo) - qui se trouvait à Paris ce week-end - se rendra pour midi dans une école de la commune bruxelloise de Molenbeek.

Le service public flamand de radio et télévision VRT prend également part à l’initiative. Toutes ses chaînes de radio et télévision observeront une minute de silence à midi.

Le Journal parlé de midi débutera donc une minute plus tard, alors que le JT spécial présenté à 11h55 sur la première chaîne télévision de la VRT (Eén) passera des images sans commentaires pendant la minute de silence. 

L'Université Libre de Bruxelles (ULB) a fait savoir qu'elle organiserait "une cérémonie d'hommage aux victimes et de rejet de la violence et de la peur", en collaboration avec l'Ambassade de France, ce lundi à 12h30 sur l'avenue Paul Héger. Tous les membres de la communauté universitaire et tous les citoyens sont invités à y prendre part.

Le recteur y prendra la parole, puis des étudiants liront des textes de leur choix. Après une minute de silence et le chant du Semeur (chant de l'ULB), les participants seront invités à déposer une fleur ou tout autre objet au pied de la stèle en hommage aux victimes de la barbarie, qui se situe sur le square G.

L'hôpital Erasme organise quant à lui un dépôt de fleurs, en signe de solidarité, au pied de la statue qui se dresse dans le hall de l'hôpital.