Niveau d’alerte relevé, le match Belgique-Espagne annulé

Le niveau d’alerte terroriste est passé lundi soir de 2 à 3 sur une échelle de 4, qualifiant la menace de "possible et vraisemblable". Cette mesure mène à une présence accrue des forces de l’ordre dans tout le pays. Il a également été décidé d’annuler la rencontre de football Belgique-Espagne qui devait se tenir au Stade Roi Baudoin mardi soir et à laquelle près de 50.000 personnes devaient assister.

Dans la nuit de vendredi à samedi, après les attentats perpétrés à Paris, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) avait déjà recommandé une vigilance accrue des services de police pour les grands événements.

Le niveau de la menace a été porté à trois parce que Salah Abdeslam, un des suspects des attentats de Paris, est toujours en liberté. Il avait été espéré qu'Abdeslam puisse être arrêté à Molenbeek lundi, mais en vain, si bien que la décision a été prise de préférer la certitude à l'incertitude, a affirmé mardi le ministre d'Intérieur Jan Jambon à Radio Eén.

Interrogé par Bel RTL, le Vice-premier ministre MR Didier Reynders a quant à lui précisé que la dangerosité du personnage et les infos concordantes des services de sécurité faisant état de la détermination de celui-ci et d'un arsenal d'armement en sa possession constituaient la raison de ce relèvement et de la décision d'annuler le match amical opposant les Diables Rouges à l'Espagne.

Le porte-parole du Premier ministre a indiqué que des "mesures générales relatives à la sécurité" ont été prises. Le cabinet du chef du gouvernement a précisé que cela implique une présence accrue des services de sécurité sur l'ensemble du territoire, sans donner plus de précisions à ce sujet.

L'avis de recherche relatif à Salah Abdeslam, suspecté d'avoir participé à l'organisation et à l'exécution des attaques de Paris, a par ailleurs été relancé. Le suspect est considéré comme dangereux. Jan Jambon part du principe que le niveau rehaussé de la menace restera d'application tant qu'Abdeslam est en liberté.

Match annulé

A la suite du relèvement du niveau d'alerte, il a été décidé lundi soir d'annuler la rencontre de football Belgique-Espagne qui devait se tenir au Stade Roi Baudoin mardi soir et à laquelle près de 50.000 personnes devaient assister.

En début de soirée lundi, Jan Jambon avait encore fait comprendre que le match de football aurait lieu. Selon le Vice-premier ministre N-VA, de nouveaux éléments sont intervenus entretemps, ce qui a justifié la décision prise au cours de la nuit. Une telle concentration de population à Bruxelles ne paraissait pas sage, a-t-il ajouté.

"En toute fin de soirée, l'URBSFA a été contactée par le gouvernement, qui a formulé la recommandation de ne pas organiser le match Belgique - Espagne ce mardi soir", a indiqué l'Union Belge. "En concertation avec les instances compétentes et l'équipe nationale espagnole, l'URBSFA a décidé d'annuler la rencontre."

"Nous déplorons vivement qu'un tel match amical entre deux équipes motivées soit annulé si tardivement et nous comprenons la déception des nombreux supporters. En tenant compte de ces circonstances exceptionnelles, nous ne pouvons toutefois prendre aucun risque en matière de sécurité de nos joueurs et supporters", explique l'URBSFA.

Le match qui devait opposer les numéro 1 mondiaux belges aux doubles champions d'Europe en titre espagnols était sold-out. "Les détenteurs de tickets obtiendront de plus amples informations quant à leurs billets dans le courant de cette semaine", conclut l'Union belge.