Résistance aux antibiotiques : les chaînes de fast-food sollicitées

A l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques lancée par l’OMS, l’association de défense des consommateurs Test-Achats appelle les grandes chaînes de restauration rapide à proscrire l’usage systématique et routinier d’antibiotiques pour la production de viande.

La résistance aux antibiotiques constitue actuellement l'une des plus graves menaces pour la santé mondiale. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'augmentation de la résistance aux antibiotiques est maintenant tellement grande que la vitesse avec laquelle de nouveaux médicaments sont développés pour y faire face ne suffit plus.

La transmission et la propagation des bactéries ou des gènes porteurs d'informations sur la résistance peuvent survenir dans les hôpitaux, dans la communauté et à travers la chaîne alimentaire.

Dans la seule Union européenne, "on estime que les bactéries pharmacorésistantes sont responsables chaque année de 25.000 décès, avec des coûts s'élevant à plus de 1,4 milliard de dollars en frais de santé et pertes de productivité. Sans action urgente, on va tout droit vers une époque où de banales infections et de petites blessures peuvent à nouveau devenir mortelles", explique Test-Achats.

C'est pourquoi l'association a adressé une lettre aux chaînes de restauration rapide McDonald's, Subway et Quick, dans laquelle elle demande qu'ils justifient leurs politiques nationale et internationale relatives à l'usage d'antibiotiques.

Test-Achats leur demande également de "prendre l'engagement ferme de proscrire l'usage systématique et routinier d'antibiotiques essentiels contre les infections humaines pour la production de viande et volaille vendues dans leurs chaînes". L’association belge espère obtenir une réponse avant le 23 décembre.

ImageGlobe