Collaboration commerciale entre les ports d’Anvers et Zeebrugge

Pour la première fois de leur histoire, les deux ports flamands vont collaborer au niveau commercial, au lieu d’être concurrents, dans le domaine du trafic de conteneurs de haute mer. Les directeurs des entreprises portuaires d’Anvers et de Zeebrugge se sont entendus sur ce point alors qu’ils participent à une mission économique flamande à Santiago au Chili.

Des représentants des quatre ports flamands d’Anvers, Zeebrugge, Gand et Ostende participent actuellement à une mission économique au Chili. Le fait qu’ils se présentent ensemble à l’étranger est déjà une nouveauté, les quatre ports étant jusqu’à présent avant tout des concurrents.

Les ports d’Anvers et Zeebrugge ont même décidé d’aller plus loin, et de mettre fin ainsi à des dizaines d’années de tensions. A Santiago, ils ont scellé un groupement d’intérêt économique (GIE) pour le secteur du trafic de conteneurs de haute mer. Un accord qui peut être qualifié d’historique.

Les deux ports espèrent ainsi pouvoir attirer du nouveau trafic et accroître leurs parts de marché à l’échelle internationale, expliquait ce jeudi matin le président du port de Zeebrugge, Joachim Coens, dans l’émission "De Ochtend" de la VRT.

Concrètement, cette collaboration permettra aux deux ports de proposer, par exemple, aux armateurs d’amarrer d’abord à Zeebrugge pour y déposer leur cargaison, puis de se rendre à Anvers pour prendre une nouvelle cargaison à exporter. Ils peuvent ainsi proposer un seul prix à leurs clients. Autre possibilité : lors d’un manque de place aux terminaux à conteneurs d’Anvers, les compagnies peuvent être dirigées vers Zeebrugge, où il reste davantage de place.

Complémentarité des ports

L’accord reconnait le rôle d’Anvers comme « passerelle » internationale pour le trafic de conteneurs et souligne l’utilité de conserver Zeebrugge comme plateforme pour conteneurs à part entière. En toile de fond, il y a l’augmentation spectaculaire du trafic de conteneurs à Anvers (8% cette année) et la chute tout aussi spectaculaire de ce trafic à Zeebrugge (-26%).

Zeebrugge craint en effet que le trafic de conteneurs lui soit enlevé par la concurrence. L’accord confirme donc son rôle dans ce domaine. Le groupement d’intérêt économique souligne en outre l’importance du futur bassin Saeftinghe, dont Anvers a besoin pour répondre à l’expansion du trafic de conteneurs.

Le ministre flamand Ben Weyts (N-VA, photo), qui suit la politique des ports, s’est dit ravi de la nouvelle collaboration économique entre les ports d’Anvers et Zeebrugge. Elle s’inscrit dans la politique du gouvernement de Geert Bourgeois en vue de promouvoir la Flandre comme une grande région portuaire.