Déjà 275 dossiers de terrorisme ouverts en 2015

Rien que depuis le début de cette année, quelque 275 dossiers relatifs au terrorisme ont été ouverts au parquet fédéral. C’est trois fois plus qu’en 2011, alors que la justice ne dispose pas de suffisamment d’enquêteurs pour suivre de près tous ces dossiers. Ces informations relayées par les quotidiens De Tijd et L’Echo ont été confirmées à la rédaction de la VRT.

Environ 275 nouveaux dossiers de terrorisme depuis le début de l’année, cela correspond à six nouveaux dossiers par semaine. C’est trois fois plus qu’en 2011, où le parquet fédéral avait ouvert 84 dossiers relatifs à des faits ou affaires terroristes.

Pour traiter ces dossiers, la section antiterroriste de la capitale dispose de 130 enquêteurs, alors que 500 résidents bruxellois figurent sur la "liste syrienne". A titre de comparaison, le procureur de Paris a signalé mercredi qu'il avait actuellement 830 enquêteurs travaillant sur les attentats perpétrés vendredi.

L’une des conséquences du manque de personnel - signalé déjà avant l’été par le procureur fédéral lors d’une interview à la VRT - est que la justice belge ne peut suivre assez intensivement les combattants qui rentrent de Syrie. C’est ainsi que le parquet fédéral n’est pas parvenu à prouver, au début de cette année, que les frères Brahim et Salah Abdeslam et Bilal Hadfi étaient effectivement rentrés de Syrie.

Sur base de ces preuves, les trois jeunes hommes auraient pu être arrêtés. Vendredi dernier, deux d’entre eux sont morts pendant les attentats à Paris, alors que le troisième (photo) est activement recherché comme l’un des suspects principaux.