Nouvelles perquisitions à Bruxelles liées aux attentats de Paris

Neuf perquisitions ont été menées ce jeudi matin en Région bruxelloise, et entre autres dans les communes de Jette et Molenbeek, notamment dans l’entourage de Bilal Hafdi, le jeune homme résidant à Neder-over-Heembeek qui s’est fait exploser vendredi soir aux abords du Stade de France, à Paris. Neuf personnes devaient être entendues au total à la suite des perquisitions.

L'une des neuf perquisitions menées ce jeudi matin en Région bruxelloise, plus précisément à Laeken, s'inscrit dans le cadre de l'enquête sur les attentats perpétrés à Paris vendredi dernier.

Les autres perquisitions, qui se sont tenues à Bruxelles, Jette, Uccle et Molenbeek-Saint-Jean, ont été menées chez des amis et des membres de la famille de Bilal Hafdi (20 ans), l'un des terroristes qui s'est fait exploser aux abords du Stade de France. Ces actions-là n'ont toutefois pas de lien direct avec l'enquête concernant les attentats, a indiqué jeudi le parquet fédéral.

"Les perquisitions concernant Bilal Hafdi (photo) s'inscrivent dans le cadre d'une enquête judiciaire commencée début 2015, lorsque Hafdi est parti en Syrie. Ces perquisitions étaient prévues depuis un certain temps et ne sont pas en lien avec l'enquête concernant les attentats de Paris et la traque de Salah Abdeslam. Nous profitons maintenant de l'occasion pour, en quelque sorte, refermer des portes", a précisé Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral.

La perquisition menée jeudi matin à Laeken s'inscrit par contre bien dans le cadre de l'enquête au sujet des attentats. "Une personne va être entendue. Nous allons vérifier son identité et ensuite déterminer si elle peut être considérée comme suspect ou témoin", a expliqué le porte-parole.