Niveau d'alerte maintenu mais davantage de policiers et de militaires à Bruxelles

Le Conseil national de sécurité et le centre de crise se sont réunis une nouvelle fois jeudi soir. Si le niveau d'alerte terroriste ne sera pas modifié par contre il a été décidé d’augmenter le nombre de policiers et de militaires à Bruxelles. Il s’agit de mesures préventives.

"Ce niveau n'a pas été modifié non plus pour des lieux particuliers", a indiqué le porte-parole du Centre de crise du ministère de l'Intérieur Peter Mertens à l'agence Belga. Plusieurs mesures déjà en vigueur vont cependant être "optimalisées", a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions.

Selon le site web de la VRT (deredactie.be) , ces mesures concerneraient notamment une intensification des patrouilles de la police et de l'armée sur le territoire.

Niveau d'alerte terroriste

Suite aux attaques de vendredi perpétrées à Paris, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam) a décidé de faire passer le niveau d'alerte terroriste de 2 à 3 sur une échelle de 4.

L'échelle de la menace établie par l'Ocam, se compose de quatre niveaux. Pour évaluer un niveau, cet organe composé d'experts placé sous l'autorité des ministres de la Justice et de l'Intérieur, est en collaboration permanente avec la Sûreté de l'Etat, le Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS), les polices locales et fédérales, les douanes et l'Office des étrangers. Ils se basent sur les informations transmises par ces instances pour faire leur propre analyse de la situation.

Le niveau 1 équivaut à un risque faible d'attaque terroriste envers la personne, le groupement ou l'événement qui fait l'objet de l'analyse.

Une menace de niveau 2 représente une menace "peu vraisemblable".

En cas de niveau 3, une menace est "possible et vraisemblable".