Des armes découvertes au domicile d’un suspect à Molenbeek

Le juge d'instruction de Bruxelles a placé sous mandat d'arrêt un troisième suspect dans le cadre de l'enquête sur les attentats perpétrés à Paris. Lors d’une perquisition menée au domicile de l’individu, quelques armes ont été découvertes, mais pas d'explosifs.

Le suspect avait été interpellé jeudi lors de la série de perquisitions menées à Bruxelles. L'intéressé est soupçonné de participation à des attentats terroristes et de participation aux activités d'un groupe terroriste. Son identité et son implication dans les faits restent à ce stade inconnues.

Le juge d’instruction a placé ce troisième suspect sous mandat d’arrêt. Plus tôt dans la journée, la chambre du conseil de Bruxelles a prolongé d'un mois le mandat d'arrêt des deux individus qui ont reconnu avoir ramené Salah Abdeslam à Bruxelles juste après les attentats de Paris vendredi dernier. Les deux suspects, Mohammed Amri (27 ans) et Hamza Attouh (21 ans), ont été interpellés le week-end dernier et placés sous mandat d'arrêt lundi.

La perquisition menée au domicile du suspect placé vendredi sous mandat d'arrêt, indique samedi le parquet fédéral. Quelques armes ont été découvertes, mais pas d'explosifs ni de ceinture explosive.

Jambon veut contrôler chaque adresse à Molenbeek

Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) veut faire contrôler chaque adresse de Molenbeek-Saint-Jean. Il s'agit selon lui d'une étape nécessaire afin de résoudre le problème que constitue la radicalisation dans la commune bruxelloise, a-t-il expliqué lors d'une interview publiée samedi dans le Nieuwsblad.

"Il est inacceptable que nous ne sachions pas qui se trouve sur le territoire de la commune", a-t-il estimé. "Actuellement, il y a des appartements où deux personnes sont officiellement inscrites, mais dans lesquels dix vivent." C'est pourquoi le vice-Premier plaide pour un contrôle maison par maison. "Pour moi, l'administration communale doit aller frapper à chaque porte et demander qui habite effectivement là. Il s'agit d'un contrôle de domiciliation, comme celui que les agents de quartier exécutent lorsque vous allez habiter dans un nouveau logement."

Le ministre souligne être favorable à un "kit complet" pour Molenbeek. "Ce n'est pas seulement l'outil répressif qui doit être amélioré. Il s'agit également de l'éducation, de l'aménagement du territoire et de l'égalité des chances. (...) Nous avons la mission sociétale de donner un avenir aux jeunes de 15 et 16 ans."

Le gouvernement fédéral a désigné cette semaine Jan Jambon comme coordinateur pour la situation à Molenbeek. L'exécutif veut réaliser des efforts supplémentaires maintenant que le lien entre Molenbeek et les terroristes qui sont suspectés d'avoir perpétré les attentats à Paris le 13 novembre est clair. Selon M. Jambon, ce lien s'explique notamment par le nombre de combattants syriens présents sur le territoire de la commune. "Des 130 combattants revenus de Syrie en Belgique, 85 habitent à Molenbeek", a-t-il précisé.