"La menace est plus large que Abdeslam seul"

La menace terroriste en Belgique ne sera pas éteinte une fois que Salah Abdeslam, le principal suspect toujours en fuite à la suite des attentats perpétrés à Paris le 13 novembre, sera mis hors d'état de nuire. La menace est plus large que le seul présumé terroriste, a concédé le ministre de l'Intérieur Jan Jambon dans "De afspraak" sur la VRT.

"Il s'agit de plusieurs suspects, c'est pourquoi nous avons mis en place une telle concentration de moyens."

"Nous suivons la situation minute par minute. Cela n'a pas de sens de chercher à le cacher. Il y a une menace réelle, mais nous mettons tout en oeuvre jour et nuit afin de faire face à cette situation", a expliqué le vice-Premier.

Jan Jambon avait indiqué plus tôt dans la journée que l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) mènera une nouvelle évaluation de la situation dimanche midi. Le Conseil national de sécurité se réunira dans la foulée.

Le ministre de l'Intérieur a conscience que cette hausse du niveau d'alerte provoque un sentiment d'angoisse auprès de la population. "Passer au niveau de menace 4 signifie qu'il se passe quelque chose. Il ne faut pas le prendre à la légère. Mais nos services secrets sont particulièrement sur leurs gardes, et je remarque une motivation incroyable des agents de police. Et oui, nous avons la capacité suffisante, oui, nous sommes en état de contrôler cette crise", rassure Jan Jambon.