Les supporters de La Gantoise ne sont pas les bienvenus à Lyon

Les supporters du club belge de La Gantoise seront interdits de déplacement pour le match de leur équipe mardi à Lyon, dans le cadre de la 5e journée de la Ligue des champions de football, a précisé un arrêté du ministère de l'Intérieur français publié au Journal Officiel dimanche.

"Les attentats du 13 novembre témoignent du niveau particulièrement élevé de la menace terroriste" et les forces de l'ordre ne doivent pas "être détournées de cette mission prioritaire pour répondre à des débordements liés au comportement de supporters", précise cet arrêté, en rappelant qu'"il existe une rivalité entre les groupes de supporters belges et lyonnais, en contradiction avec tout esprit sportif".

Cette interdiction de déplacement prendra effet à partir de lundi 12h00 et jusqu'à mardi minuit et interdira "le déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de toute personne se prévalant de la qualité de supporter du KKA Gent ou se comportant comme tel", et ce entre tous les points frontières français -routiers, ferroviaires ou aéroportuaires- et la ville de Lyon.

Selon cet arrêté ministériel, le nombre de supporters du KAA Gent qui étaient attendus à Gerland mardi "est estimé à plusieurs centaines de personnes".

Des groupes rivaux

L'arrêté précise que la rivalité entre les supporters de l'OL et de La Gantoise s'est déjà traduite "par une tentative de confrontation violente entre supporters des deux équipes", lors du match aller le 16 septembre en Belgique, et rappelle que "lors des matchs organisés à Lyon, les supporters de l'OL font fréquemment la preuve de leur comportement violent".

Le 22 janvier 2013, à l'occasion d'une rencontre contre le club londonien des Tottenham Hotspurs, "des bagarres ont éclaté dans le stade de Gerland ou dans la ville de Lyon pendant ou en marge de la rencontre, occasionnant des dégradations de biens ou des blessures physiques parmi les supporters ou les forces de l'ordre", rappelle ainsi l'arrêté, en listant plusieurs "jets de projectiles" et "allumage d'engins pyrotechniques" de la part des supporters lyonnais lors de diverses rencontres, contre Tottenham, l'Olympique de Marseille et le RC Lens en 2013 ou contre Valenciennes en 2014.

Un arrêté identique du ministère de l'Intérieur publié jeudi avait interdit le déplacement de tous les supporters des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 françaises pour les matchs à l'extérieur de leurs équipes ce week-end, en précisant que "les forces de l'ordre sont particulièrement mobilisées pour faire face" à la menace terroriste "sur l'ensemble du territoire national" et "ne sauraient être détournées de cette mission prioritaire pour répondre à des débordements liés au comportement de supporters".