Menace terroriste: des chats brouillent l'info

Les Belges ont réagi avec humour et surréalisme, dimanche soir, à la demande de la police fédérale de ne plus donner d’informations via les médias sociaux sur les opérations antiterroristes en cours à Bruxelles. Twitter et Facebook ont subitement été inondés de photos de chats et de chiens. Une réaction "typiquement belge" qui n’a pas échappé aux médias étrangers, qui suivent actuellement de très près l’actualité de notre pays.

Lors de sa conférence de presse donnée dimanche en fin de soirée, à l’issue des 22 perquisitions menées à Bruxelles et dans la région de Charleroi, le parquet fédéral a notamment tenu à remercier la presse mais aussi les utilisateurs de médias sociaux pour avoir bien suivi, de façon générale, sa demande de ne pas donner de détails sur l’opération policière qui était en cours en soirée.

Beaucoup d’utilisateurs de médias sociaux ont donc tu les détails et évité les photos trop précises. Nombre d’autres ont réagi au #BrusselsLockdown avec humour et une touche de surréalisme, en publiant des photos de chats ou de chiens (retravaillées), voire même de petits films impliquant leurs animaux domestiques préférés.

La presse étrangère apprécie

Les médias étrangers, qui suivent de très près ce qui se passe en Belgique à la suite des attentats parisiens, n’ont pas manqué de relever cette nouvelle manifestation de l’humour ou de l’autodérision belges. Du Washington Post au Daily Mirror, en passant par le Monde, ils ont relayé les meilleurs tweets envoyés pendant #BrusselsLockdown.

La chaîne américaine CNBC a souligné que "pendant les moments de tension, les Belges ont recours à leurs chats".

Le quotidien français Le Monde a qualifié l'initiative d'humour rafraîchissant.