Près de 40.000 plaintes pour violences entre partenaires

D’après les chiffres de la police fédérale, quelque 39.668 plaintes ont été enregistrées en 2014 pour des faits de violences entre partenaires. C’est ce que rapporte ce mardi l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes à la veille de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. L’Institut lance ce 24 novembre une campagne de sensibilisation, avant tout à l’attention des hommes âgés de 18 à 25 ans.

La campagne de sensibilisation lancée ce mardi par l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes est intitulée "Réagissez avant d'agir!" et s'adresse principalement aux jeunes hommes âgés de 18 à 25 ans.

L'an dernier, 19.842 plaintes recensées concernaient des violences physiques, 18.320 plaintes des violences psychologiques, 1.389 plaintes des violences économiques et 117 plaintes des violences sexuelles. En outre, 117 affaires de meurtre, tentative de meurtre ou d'assassinat dans un contexte de violences entre partenaires ont été enregistrées auprès des parquets correctionnels belges.

En 2010, une étude de l'Institut révélait que 12,5% des répondants déclaraient avoir été au moins une fois victimes d'un acte de violence commis par leur partenaire durant les douze derniers mois, sans faire de distinction selon le type, la gravité ou la fréquence des violences.

Les femmes de la tranche d'âge des 18-25 ans ont signalé considérablement plus de faits de violence (22,1%) que les femmes des autres tranches d'âge.

Trois vidéos, qui abordent les violences physiques, verbales et sexuelles faites aux femmes, seront diffusées sur YouTube, Google et Facebook. Elles mettent en évidence le "temps mort, laps de temps que toute personne devrait prendre avant de céder à la violence".

"La campagne se concentre sur les signaux avant-coureurs de la violence et la façon dont on peut arrêter la montée de la tension, afin de ne pas passer effectivement à la violence", précise Liesbet Stevens, directrice-adjointe de l’Institut.