Une taskforce radicalisme pour l’asile et les migrations

Le gouvernement fédéral a mis sur pied une taskforce sur le phénomène de radicalisme chez les personnes d’origine étrangère, a indiqué le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Theo Francken (N-VA) en réponse à une question en commission du député Koen Metsu (N-VA). Le groupe s’est réuni pour la première fois le 19 novembre, et continuera à se réunir toutes les semaines.

Les cabinets de la Justice, de l'Intérieur, de la Défense et de l'Asile et Migrations composent cette taskforce concernant le radicalisme chez les étrangers. L'Office des étrangers, le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA), l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile Fedasil, l'Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM), le centre de crise, le ministère de l’Intérieur, les institutions pénitentiaires, la Sûreté, les renseignements militaires, ainsi que la police fédérale y sont également représentés.

L'objectif est de réunir les experts autour de "la problématique des étrangers radicalisés, pas seulement les demandeurs d'asile mais aussi d'autres migrants", a indiqué mercredi Theo Francken (photo). Il s'agira aussi d'analyser les "incidents" relatifs "au radicalisme et à la migration".

Une feuille de route sera établie permettant de rassembler, voire optimaliser, les "flux d'informations" entre services au sujet des étrangers radicalisés. Des "points de contacts" seront créés dans chaque service. Cette taskforce analysera également les dossiers individuels, au cas par cas.

La taskforce est aussi chargée de l'optimalisation du screening des demandeurs d'asile, des formations et des conseils de vigilance ('awareness training') pour les instances de l'asile, en concertation avec les services de renseignement et de sécurité. Le suivi de la problématique des imams radicaux et des prédicateurs de haine seront également au centre des préoccupations de cette nouvelle structure.

La Chambre installe une commission spéciale "terrorisme"

La Chambre installera ce jeudi en séance plénière une commission spéciale qui se penchera sur la lutte contre le terrorisme. C'est ce qu'a décidé mercredi la Conférence des présidents de l'assemblée, après l'appel lancé par le Premier ministre (photo) la semaine dernière.

A partir de vendredi ou de la semaine prochaine, les ministres compétents viendront s'exprimer sur la situation.

Le travail sur les textes législatifs commencera ensuite, incluant en particulier les 18 mesures mises en exergue la semaine passée par le gouvernement fédéral.