Hasselt est la ville la plus "intelligente" du pays

Si l’on en croit un classement des Smart Cities (‘villes intelligentes’) réalisé par la Fédération de l’industrie technologique Agoria, la ville limbourgeoise d’Hasselt (photo principale) devance Namur et 18 autres grandes villes de Belgique du point de vue de la qualité de vie et du travail, mais aussi de la viabilité à l’avenir. Cinq critères ont été analysés pour comparer les villes.

La Fédération de l’industrie technologie Agoria s'est penchée sur les vingt plus grandes villes de Belgique. Elle y a analysé leur nombre d'entreprises numériques, la qualité de l'air, l'état de rénovation des bâtiments, le volume de déchets par habitant et la consommation d'énergie.

C'est Hasselt (chef-lieu du Limbourg) qui se montre meilleure élève, avec un total de 85 points sur 100. Suivent ensuite, avec très peu de différences entre elles, les villes de Namur (69), Louvain (68), Malines (66) et Genk (63).

"Certes, les classements Smart Cities reflètent la situation à un moment donné, mais ils n'en demeurent pas moins des baromètres importants pour les citoyens et les investisseurs. En effet, un investisseur observe le monde entier à la recherche du lieu le plus indiqué pour son activité. Des critères comme la viabilité, la mobilité, les particules fines, la politique énergétique, les connaissances, notamment, l'aident à prendre sa décision", souligne Marc Lambotte, CEO d'Agoria.

La Belgique peut mieux faire au niveau européen

A l'échelle européenne, il reste encore à la Belgique un long chemin à parcourir afin de rattraper Copenhague, Barcelone, Helsinki et Vienne. "Les nombreux projets de petite taille, très intéressants, que l'on retrouve à travers notre pays démontrent qu'il y a de la bonne volonté. Mais ce qu'il nous manque, ce sont des applications à grande échelle, au niveau d'un quartier ou d'une ville entière", estime Marc Lambotte (photo).

"Une Smart City est avant tout un lieu où il fait bon vivre et travailler (...) Notre pays connaît une forte urbanisation et doit veiller à ce que nos villes restent viables à l'avenir", conclut Agoria.