Jean-Michel Saive annonce sa retraite sportive

Le pongiste Jean-Michel Saive a annoncé officiellement sa retraite sportive internationale, jeudi après-midi au siège bruxellois du Comité Olympique et Interfédéral belge (COIB). Il a ainsi confirmé la rumeur qui circulait depuis l'annonce la veille de sa conférence de presse. Il continuera à jouer avec son club le Logis Auderghem jusqu'à la fin de la saison et verra, au terme de son contrat, s'il continuera ensuite ou pas.

"J'y pensais depuis quelques temps et je voulais annoncer cette décision le jour de mon anniversaire (NDLR: le 17 novembre). Avec les circonstances qu'on connaît, cela a été repoussé de quinze jours", a précisé "Jean-Mi", 46 ans, qui a ainsi mis un terme à une carrière longue de 32 ans.

Jean-Michel Saive a tenu à remercier successivement le COIB, l'Adeps, la fédération de tennis de table, ses différents clubs, ses partenaires, la presse, ses amis, ses supporters, ses parents, son frère, ses enfants et leurs mères sans qui il n'aurait jamais connu une telle carrière. L'émotion était particulièrement présente quand il a évoqué sa famille.

Pierre-Olivier Beckers, président du COIB, Alain Laitat, directeur général de l'Adeps et Roland Delhoux, le président de la Fédération de tennis de table, ont tous souligné les qualités humaines exceptionnelles de l'homme derrière celles, remarquables, du sportif.

"Je me rendais compte qu'il n'était plus possible de me qualifier pour Rio", a reconnu Jean-Michel Saive, déjà très pris par ses multiples activités au sein du COIB, du Comité Olympique européen, et son rôle de directeur technique de la fédération francophone de tennis de table. Toutes des activités qu'il n'a pas prévu d'arrêter.

Bio de l'empereur belge du tennis de table

Né le 17 novembre 1969 à Liège, Jean-Michel Saive a décroché dès ses 13 ans sa première sélection en équipe nationale senior, avant de s'installer en 1985 au top du tennis de table national, en devenant champion de Belgique à l'âge de 15 ans à peine. Dans la foulée de son premier titre national chez les seniors, il chippe à Remo De Prophetis la place de numéro 1 belge.

C'est là le début d'une incroyable hégémonie, puisque qu'il occupera cette place de manière ininterrompue durant 30 ans, avant de se faire détrôner début 2015, par le jeune Cédric Nuytinck, de plus de 20 ans son cadet. Au fil de ce parcours, il récolte au niveau national 25 titres de champion de Belgique individuel. A quelques reprises, son frère Philippe, de deux ans son cadet, parvient à accrocher le titre, mais il restera éternellement dans l'ombre de son aîné au niveau sportif.

Sans jamais perdre sa spontanéité, son sourire, ou encore ses improbables shorts retroussés, rentrés dans l'imaginaire collectif belge en tant que "shorts à la Jean-Mi", le sportif s'est, au fil des ans, également bâti un palmarès impressionnant aux niveaux européen et mondial.

L'histoire olympique du sportif wallon mérite ainsi quelques superlatifs, puisqu'elle concorde tout simplement avec l'histoire de son sport dans cet événement majeur. Le tennis de table est entré officiellement au programme des Jeux olympiques à Séoul en 1988. Jean-Michel Saive a participé à ces Olympiades sud-coréennes, et à toutes les suivantes jusqu'à aujourd'hui. S'il avait poursuivi jusqu'à Rio, à l'été 2016, il aurait détenu avec 8 JO consécutifs le record absolu de participations pour un Belge. Avec 7 JO, il partage ce "titre" avec le Visétois François Lafortune Jr, un tireur à la carabine actif dans les années '50, '60 et '70. Une qualificiation pour Rio lui aurait aussi permis d'être seul recordman de participations parmi les pongistes du monde entier.

Elu Sportif de l'Année, Le Liégeois reçoit le Trophée National du Mérite sportif en 1991, avant d'être sacré vice-champion d'Europe en 92 (il l'a encore été bien plus tard, en 2005). Saive a occupé la première place mondiale pendant 515 jours (du 9 février 1994 au 8 juin 1995 et du 26 mars 1996 au 24 avril 1996). Avant même d'atteindre le sommet du ranking, il est vice-champion du monde en 1993. Il est champion d'Europe en individuel en 1994, année durant laquelle il remporte aussi le Top 12 européen, ainsi que sa première Coupe d'Europe des clubs champions avec La Villette. Il décroche ensuite une médaille de bronze avec la Belgique aux Championnats du Monde de 1991 à Chiba, avant d'autres médailles de bronze et d'argent obtenues en équipe à des championnats d'Europe et du monde.

Après avoir fait les (très) beaux jours du club carolo de La Villette durant 22 ans (22 titres en championnat, 20 Coupes, 7 Ligues des Champions et Coupes d'Europe des Clubs champions, un titre de Champion du monde des Clubs), il se lance dans un tout nouveau challenge en rejoignant le Logis Auderghem à l'issue de la saison 2011-2012. En juin 2014, alors qu'il annonce avoir signé pour deux saisons supplémentaires auprès du club de la capitale (à 44 ans), il répète une nouvelle fois sa philosophie de carrière: "je préfère faire l'année de trop, et le savoir, que de faire l'année de trop peu"! Il dit toujours aimer jouer, s'entraîner, "transpirer, être dans l'arène", tout en privilégiant la stabilité pour pouvoir mener de front ses autres activités.

Jean-Michel Saive est en effet devenu président de la Commission des athlètes au Comité Olympique Interfédéral Belge (COIB) ainsi que de la Commission des athlètes des Comités Olympiques Européens. En octobre 2014, celui qui est aussi administrateur du COIB, est également devenu conseiller auprès du ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, René Collin.

En décembre 2014, la Fédération royale belge de tennis de table (FRBTT) avait désigné Jean-Michel Saive pour la 10e fois "joueur de l'année", alors qu'il vennait de réussir un 2e doublé coupe-championnat consécutif avec le Logis. Son petit frère Philippe avait déjà rangé ses propres palettes en juin 2008, à quelques jours de ses 37 ans et alors qu'il était, depuis des années, le "numéro 2" belge.