"L’impact du racisme sur les enfants est sous-estimé"

L’impact du racisme sur les enfants est sous-estimé. C’est ce que constate la coalition flamande pour les Droits de l’Enfant, formée par 26 organisations. Jeudi, elle a présenté ses recommandations au ministre flamand de la Jeunesse, Sven Gatz (Open VLD). Les organisations plaident en faveur de la mise en place d’un nouveau plan d’action contre le racisme.
AP2013

"Les histoires et les expériences d’enfants sujets à des discriminations ou au racisme ne sont pas toujours prises au sérieux", indique Farah Laporte, coordinatrice de la coalition pour les Droits de l’Enfant. "On leur dit souvent que ce n’est pas voulu, qu’il ne faut pas y porter attention et qu’il vaut mieux ne pas y réagir. Pourtant, les conséquences des discriminations et du racisme sont très sérieuses. Elles peuvent mener à des sentiments d’infériorité, à un stress constant, à des traumatisme ou à une dépression", souligne-t-elle.

Depuis les récents attentats terroristes, les oppositions se creusent au sein de notre société, estime la coalition. "Nous avons déjà constaté que les enfants et les jeunes d’une autre origine sont encore plus qu'avant confrontés au racisme".

Les 26 organisation plaident dans ce cadre en faveur d’un plan d’action coordonné tournant autour d’un changement de mentalité ainsi que de mesures de prévention et de sanction. La participation des enfants et des jeunes dans la mise en place d’un tel plan est cruciale, souligne la coalition.