Deux suspects de terrorisme communiquent en prison

Le syndicat chrétien s’inquiète de la présence de deux suspects de terrorisme, présents à la prison de Bruges. Selon l’ACV, Mehdi Nemmouche, le suspect de la tuerie au Musée juif de Bruxelles et Mohammed A. qui aurait ramené Salah Abdeslam de Paris à Bruxelles partagent le même quartier de haute sécurité de la prison de Bruges.
BELGA/DESPLENTER

Les deux hommes occupent le même quartier de haute-sécurité de la prison de Bruges, composé de neuf cellules.

Une proximité surprenante compte tenu des recommandations visant à empêcher les suspects inculpés ou condamnés pour "terrorisme" d'entrer en contact.

L'administration pénitentiaire a confirmé l'information tout en minimisant les échanges. "Il est exact qu'Amri et Nemmouche sont ensemble, à une dizaine de mètres l'un de l'autre", concède un de ses membres.

"Il est évidemment possible de se parler à distance ou se croiser. Mais ils ne peuvent pas discuter de manière proche".

"Les deux hommes parviennent à se parler en hurlant par les fenêtres. Le personnel tente de s’y opposer mais en vain. Les messages qu’ils s’échangent sont en arabe et le personnel n’y comprend rien" a déclaré de son côté Filip Dudal du syndicat chrétien.

Inculpé en Belgique pour "attentat terroriste", Mohamed A. est soupçonné d’avoir exfiltré Salah Abdeslam vers Bruxelles avec une voiture VW Golf au lendemain des attentats de Paris.

Mohammed A., âgé de 27 ans, était le conducteur et propriétaire de la voiture. Il a été arrêté tout comme Hamza A., qui lui était passager.

De son côté, Mehdi Nemmouche est suspecté d’être l'auteur de la tuerie du Musée Juif de Bruxelles qui avait fait quatre mort l’an dernier.