Une militante de l’E.I. écope de 5 ans de prison pour avoir menacé Filip Dewinter

Le tribunal correctionnel d'Anvers a condamné par défaut lundi une femme poursuivie pour participation aux activités de l'organisation Etat islamique (EI) et pour avoir incité à assassiner Filip Dewinter, du Vlaams Belang. La prévenue a écopé de 5 ans de prison et 12 000 euros d'amende. Le tribunal a ordonné son arrestation immédiate.
Jonas Roosens

Avant les élections de mai 2014, Filip Dewinter avait lancé un jeu en ligne controversé intitulé "Moins, moins, moins", dont le but était d'éliminer virtuellement des criminels et terroristes musulmans à l'aide d'une batte. En réaction, une page Facebook titrée "Je porte plainte contre Dewinter" avait été créée.

Le 5 mai 2014, Kaoutar B. avait appelé sur son compte Facebook à ne pas porter plainte, mais plutôt à suivre l'exemple de l'extrémiste musulman néerlandais qui a assassiné Theo Van Gogh en 2004.
La menace de mort a immédiatement été prise au sérieux. La prévenue jouit en effet de nombreux soutiens en tant que femme d'Hicham C., une figure de proue de l'ex-groupuscule terroriste Sharia4Belgium engagée dans les rangs de l'État islamique et placée à la tête de la police religieuse de Raqqa.

Kaoutar B. elle-même est pleinement acquise à la cause du groupe terroriste Etat islamique, dont elle fait la propagande sur les réseaux sociaux. Elle y pose fièrement, notamment avec une ceinture d'explosifs reçue de son mari.

En février, Hicham C. a été condamné par défaut à 15 ans de prison pour son rôle de dirigeant au sein de Sharia4Belgium.

Filip Dewinter, qui s'était constitué partie civile, a obtenu un euro de dédommagement moral.