Facebook, terrain de chasse privilégié des prédateurs sexuels

Il est terriblement facile d’abuser sexuellement d’adolescents en créant un faux profil sur Facebook. Tel est le constat alarmant de la journaliste Phara de Aguirre, au terme d’une expérience menée dans le cadre de l’émission "Koppen" (VRT). Son enquête, intitulée "Puis-je devenir ton ami ?", sera diffusée ce mercredi 9 décembre à 21h25 sur la chaîne Eén.

Parfois, mon plus jeune fils est assis à côté de moi, dans mon bureau, complètement absorbé par son écran d’ordinateur. De temps à autre, je jette un petit coup d’œil sur le côté, et je vois ce à quoi je m’attendais : Facebook. Alors qu’il devrait être en train d’étudier. "C’est pour un travail de groupe, maman". Pourtant, je vois bien quatre ou cinq messages instantanés au bas de l’écran. Un travail de groupe, pas du tout. La génération Facebook est passée maître dans l’art du ‘multitalking’.

Durant une semaine, un collègue et moi-même avons conversé sur Facebook, en nous faisant passer pour un adolescent de 13 ans.

Tout a commencé par un court métrage américain sensationnel. Un homme tente d’obtenir un rendez-vous avec une jeune fille rencontrée sur Facebook, ou d’être invité chez elle au moment où les parents de cette dernière sont absents. Lorsque la fille se présente au rendez-vous, ou ouvre la porte, elle voit apparaître non seulement l’homme en question, mais également ses parents. La pauvre enfant est complètement affolée. Nous avons donc voulu savoir si c’était si facile que ça.

Lire la suite de l’article sur le site de notre partenaire DaarDaar