L'adoption de 18 enfants éthiopiens par des familles flamandes suspendue

L'adoption de 18 enfants éthiopiens par des familles flamandes a été temporairement suspendue par Kind & Gezin, le pendant flamand de l'ONE (Office de la naissance et de l'enfance). Trois couples devaient se rendre sur place cette semaine pour rencontrer leur enfant.

L'organisme chargé de l'adoption en Flandre veut être certain des antécédents de chaque enfant. Des inexactitudes auraient été constatées dans plusieurs cas.

Un partenaire externe a été désigné pour faire toute la clarté sur la situation, selon Kind & Gezin. En attendant, les adoptions ont été suspendues.

"Ils espèrent pouvoir terminer les investigations d'ici fin janvier pour dix des 18 enfants. Mais pour nous, le délai est trop long. Chaque jour est un jour de trop", confie Mieke, l'un des parents touchés. "L'incertitude mais aussi le manque de communication envers les parents adoptifs pèsent lourdement." Les conséquences psychologiques de telles décisions sur les parents ne sont pas assez prises en compte, selon elle.

D'après Kind & Gezin, la décision n'était pas facile à prendre. "L'enquête se fera le plus rapidement possible pour que les parents aient une réponse définitive", répond Leen Dubois, porte-parole de l'organisation.