Abdeslam s’est-il échappé avant une perquisition à Molenbeek ?

Pourquoi la police n’a-t-elle pris d’assaut qu’à 10h du matin une maison dont elle soupçonnait depuis la veille que Salah Abdeslam s’y trouvait caché, trois jours après les attentats à Paris ? Interrogé à ce sujet, le ministre de la Justice Koen Geens affirme que c’est au parquet fédéral de répondre. Ce dernier nuance l’information sur la localisation du principal suspect et le fait qu’il se serait échappé au nez et à la barbe de la police.
James Arthur Photography

Trois jours après les attentats du 13 novembre à Paris, les unités spéciales de la police fédérale belge ont pris d'assaut un bâtiment situé au 47 de la rue Delaunoy à Molenbeek, à la recherche de Salah Abdeslam (photo). Des traces du passage de ce suspect principal recherché au niveau international ont été décelées lors de la perquisition, rapportait mercredi soir la télévision publique francophone RTBF sur son site Internet.

Des complices auraient profité du va-et-vient des voitures et d'un déménagement pour dissimuler Salah Abdeslam, soit dans un véhicule, soit peut-être dans un meuble, précise la chaîne publique, qui cite des sources proches du dossier. Sollicité par l'agence Belga, le parquet fédéral s'est refusé à tout commentaire.

Le ministre de la Justice Koen Geens (photo) avait affirmé - lors de l’émission télévisée "Faroek" enregistrée par VTM, et qui a été diffusée ce mercredi soir - que durant la nuit du 15 au 16 novembre, la police n'a pas pu perquisitionner une habitation dans laquelle Salah Abdeslam pouvait se dissimuler.

Le parquet fédéral avait rétorqué qu'il n'était pas correct d'affirmer que Salah Abdeslam avait pu échapper à la police en raison du fait que des perquisitions nocturnes ne peuvent être effectuées.

"Nous avions une information indiquant que Salah pouvait ou avait pu se trouver dans l'habitation en question. Une perquisition a donc été effectuée et n'a rien livré", avait expliqué le parquet fédéral. "Affirmer qu'on n'a pas pu l'arrêter parce que nous ne pouvions pas effectuer de perquisitions entre 21h et 05h et qu'il s'est échappé durant cette tranche horaire, est une extrapolation", avait-il ajouté.

Selon la RTBF, les enquêteurs avaient la certitude que Salah Abdeslam se trouvait au numéro 47 de la rue Delaunoy à Molenbeek. La chaîne publique indique que plusieurs sources proches du dossier confirment la présence du suspect à cette adresse avant l'intervention des unités spéciales.