Le roi invite à ne pas se laisser intimider ni à se diviser face au terrorisme

Le traditionnel discours de Noël du roi Philippe est cette année entièrement consacré à la menace terroriste et à la lutte contre le fanatisme. Le souverain se réjouit des investissements consentis dans la police, la justice et l’armée. Il insiste sur le fait que la majorité des Belges d’origine étrangère partagent nos valeurs et n’ont rien à voir avec les terroristes.

Le roi Philippe salue le gouvernement qui a réagi avec calme rapidité et détermination suite aux menaces d’attentats. Il rend hommage à tous ceux et celles qui se sont engagés pour assurer notre sécurité et estime que les événements ont prouvé que les récents investissements étaient justifiés.

"Les événements récents ont prouvé combien il est important d’investir dans la justice, la police, l’armée et les services de renseignements".

Le roi souligne aussi dans son discours que nous ne devons pas nous laisser intimider et ne pas nous diviser.

"C’est ce que recherchent nos agresseurs. J’ai confiance dans le fait que nous resterons unis, citoyens d’un pays ouvert, où la grande majorité des compatriotes d’origine étrangère ont saisi les chances qui leur étaient offertes et partagent les valeurs de notre pays. Ils sont les fils et les filles de ce pays. Ne confondons pas ceux qui dévoient leur religion avec ceux qui la pratiquent dans le respect des valeurs universelles de l’humanité".

"Tolérance zéro aux discours de haine"

Le roi Philippe insiste encore sur ce qui fait le socle de notre société : nos valeurs et nos règles de vie commune. Il faut pour cela éduquer nos enfants au respect des diverses religions et convictions philosophiques. Pour le roi, il faut appliquer la tolérance zéro aux discours de haine.

Enfin, le souverain s’adresse aussi aux jeunes et les encourage à tisser des liens les uns avec les autres.

"Pour bâtir l’avenir, cultivez les liens avec les générations qui vous précèdent. C’est dans l’histoire que nous enracinons nos valeurs. Les fanatiques, eux, veulent effacer toute trace de l’histoire.
Finalement, je vous encourage à dialoguer et à débattre sur les questions essentielles. Le dialogue et le débat sont au cœur de la rencontre de l’autre tout comme de la connaissance de soi. Allez à la découverte de l’autre dans sa culture et ses convictions philosophiques et religieuses. Au contraire du fanatisme, qui lui, refuse tout débat".

Voici le texte intégral du discours du roi à l'occasion de Noël et du Nouvel An

Mesdames et Messieurs,

Les Fêtes de Noël et de Nouvel An sont l’occasion de réaffirmer notre espoir dans l’avenir. En cette fin d’année nous restons malheureusement marqués par les dramatiques attentats perpétrés à Paris et conscients des menaces qui continuent à peser sur nous. Au-delà de l’horreur qui se multiplie en divers endroits, en Europe et ailleurs, nos démocraties sont confrontées à un triple défi : se défendre, prévenir, construire. J’ai pleine confiance en notre capacité de mener à bien cette tâche.

Face à la menace terroriste, nos autorités ont réagi avec calme, rapidité et détermination. Je tiens à rendre hommage à tous ceux et celles qui se sont engagés et le restent plus que jamais pour assurer notre sécurité, poursuivre les coupables et prévenir de nouveaux attentats. Les événements récents ont prouvé combien il est important d’investir dans la justice, la police, l’armée et les services de renseignements. Je tiens aussi à vous remercier tous, et en particulier les habitants de Bruxelles, pour votre comportement digne et responsable pendant cette période difficile.

Mesdames et Messieurs,

Pour défendre notre société, il est aussi primordial de ne pas nous laisser intimider et de ne pas nous diviser. C’est ce que recherchent nos agresseurs. J’ai confiance dans le fait que nous resterons unis, citoyens d’un pays ouvert, où la grande majorité des compatriotes d’origine étrangère ont saisi les chances qui leur étaient offertes et partagent les valeurs de notre pays. Ils sont les fils et les filles de ce pays. Ne confondons pas ceux qui dévoient leur religion avec ceux qui la pratiquent dans le respect des valeurs universelles de l’humanité.

Ensuite, il me paraît important de revenir à ce qui fait le socle de notre société, ce à quoi nous tenons absolument : nos valeurs et nos règles de vie commune. Cela implique que nous éduquions nos enfants au respect des diverses religions et convictions philosophiques. Elles ont en commun la volonté de donner sens à la vie, de respecter autrui, de s’ouvrir aux autres. Le respect de ces règles communes, c’est la tolérance zéro par rapport aux discours de haine. C’est combattre jour après jour toute forme de stigmatisation et de ségrégation. C’est aussi aider les personnes tentées par des endoctrinements fanatiques à y résister.

Enfin, je suis confiant dans notre capacité à construire une société plus harmonieuse. Je voudrais pour cela m’adresser spécialement à vous, les jeunes, vous qui avez un désir profond de croire dans la vie, de croire en vous-même et de croire en l’autre. Cultivez cet idéal et investissez votre énergie et vos talents dans tout ce qui rassemble. L’harmonie d’une famille, d’un quartier, d’une commune, d’une région, d’un pays, dépend en premier lieu de notre façon de créer des liens les uns avec les autres.

 

Là, se trouve le sens de la vie, dans des projets qui reconnaissent une place à l’autre et qui lui permettent de donner le meilleur de lui-même. Ce sont les fanatiques qui refusent à l’autre le droit de penser et de vivre autrement.

Tout projet qui donne sens à la vie se construit dans le temps. Pour bâtir l’avenir, cultivez les liens avec les générations qui vous précèdent. C’est dans l’histoire que nous enracinons nos valeurs. Les fanatiques, eux, veulent effacer toute trace de l’histoire.

Finalement, je vous encourage à dialoguer et à débattre sur les questions essentielles. Le dialogue et le débat sont au cœur de la rencontre de l’autre tout comme de la connaissance de soi. Allez à la découverte de l’autre dans sa culture et ses convictions philosophiques et religieuses. Au contraire du fanatisme, qui lui, refuse tout débat.

Mesdames et Messieurs,

Je sais que nous sommes capables de surmonter les épreuves auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui. L’histoire a prouvé que notre modèle est plus fort que tous les fanatismes et tous les totalitarismes. Mais il nous faut continuer à construire ensemble cette société, plus humaine et plus juste. La Reine et moi et toute notre famille vous souhaitons une joyeuse Fête de Noël et une nouvelle année pleine de joie de vivre.