La joie de fêter n’a pas été étouffée à Bruxelles

En Belgique, comme dans le reste du monde, on a fêté le passage à l’An neuf. A Bruxelles, où le traditionnel feu d’artifice - prévu sur la Place De Brouckère - avait été annulé in extremis en raison de la menace terroriste, les fêtards sont tout de même venus en grand nombre pour décompter les dernières secondes de 2015. Nulle part en Belgique il n’y a eu des incidents majeurs.

C’est notamment sur l’historique Grand-Place de Bruxelles que de nombreux fêtards se sont retrouvés peu avant minuit pour décompter les dernières secondes de 2015 et se souhaiter une bonne année 2016. La police avait renforcé ses effectifs et la surveillance, en raison de la menace terroriste.

"Je suis venu de Roulers jusqu’à Bruxelles pour fêter la Nouvelle année. Je me sens certainement en sécurité ici", déclarait un enthousiaste fêtard de Flandre occidentale.

Bien que le grand feu d’artifice officiel ait été annulé, et que les feux d’artifices privés et pétards étaient en fait interdits dans le centre-ville ce 31 décembre, nombre de citoyens ont tout de même tiré des pétards dans la capitale." J’ai entendu autant de pétards dans les rues que les années précédentes", témoignait un passant.

Certains étaient même venus de l’étranger pour célébrer le passage à 2016. "C’est vraiment the place to be", déclarait ainsi un Britannique. "Nous devons organiser notre propre fête, mais cela nous plait aussi".

Ailleurs en Belgique, les feux d’artifices n’avaient par contre pas été annulés. A Anvers, quelque 75.000 spectateurs se sont ainsi rassemblées sur les quais de l’Escaut pour admirer le spectacle pyrotechnique tiré depuis un ponton installé sur le fleuve (voir vidéo attachée).

Ostende et Gand offraient également un feu d’artifice à leurs citoyens. Dans la capitale de Flandre orientale, quelque 25.000 spectateurs ont ainsi assisté au spectacle à la Portus Ganda. C’était 2.000 personnes de plus qu’en 2014.

A Louvain, des milliers de fêtards se sont rassemblés sur la place du Oude Markt. La police a dû intervenir à plusieurs reprises à cause de bagarres occasionnées par des personnes en état d’ébriété, mais il n’y a pas eu d’incident majeur.

Peu après minuit, les services de secours ont été appelés à la Parkstraat, où un étudiant était tombé à travers un toit en verre. Le jeune homme de 20 ans, originaire de Boechout, était monté sur le toit d’une maison d’étudiants avec des amis pour admirer un feu d’artifice. Il est tombé un étage plus bas et a été transporté, grièvement blessé, à l’hôpital universitaire Gasthuisberg. Ses jours ne sont pas en danger.