Rotterdam et Anvers doivent mieux collaborer

Le directeur de la société gestionnaire du port d'Anvers (Gemeentelijk Havenbedrijf Antwerpen) souhaite que les deux plus grands ports européens que sont Anvers et Rotterdam, par ailleurs proches concurrents, collaborent davantage afin d'exploiter les possibilités de croissance en Europe centrale. D'après les déclarations d'Eddy Bruyninckx dans le quotidien néerlandais Het Financieele Dagblad, la Chine investit actuellement très massivement dans les ports du sud de l'Europe.
Nicolas Maeterlinck

Concrètement, le directeur d'Havenbedrijf Antwerpen pense à la création de points de transbordement communs pour le transport de marchandises à destination de l'Europe centrale et orientale. Ces régions auraient en effet un potentiel de croissance encore plus élevé que ceux des marchés européens occidentaux, qui sont saturés. Eddy Bruyninckx (photo) voit un avantage à combiner les charges.

Le journal économique néerlandais est également revenu sur la tentative des deux ports d'acquérir une part dans le plus important port intérieur d'Europe, à Duisbourg (Allemagne). "Cette tentative a échoué, mais si l'occasion se représente, nous devons à nouveau la saisir", martèle le dirigeant anversois.

D'après un expert en la matière, la concurrence pourrait venir des ports grec du Pirée et turc de Kumport. En y investissant et en faisant de même à Gdansk (Pologne), la Chine peut en effet réduire la dépendance des ports du nord de l'Europe.