"Le gouvernement n’adaptera pas son plan stratégique"

Alors que les syndicats menacent de nouvelles actions de protestation si la ministre de la Mobilité ne modifie pas son plan d’économies pour la SNCB, Jacqueline Galant (MR, photo) estime que ce serait une erreur de céder. Syndicats et direction des chemins de fer se concerteront mardi prochain. La grève en Wallonie prend fin ce jeudi soir, mais certaines perturbations des horaires de trains ne sont pas à exclure vendredi matin.

A la Chambre, la ministre fédérale de la Mobilité a rappelé ce jeudi après-midi son ambition de mettre fin au gaspillage, moderniser l'entreprise en réalisant des économies, augmenter la productivité, améliorer la sécurité et la qualité du service.

L'appel à la mise en place d'un conciliateur social en cas de renoncement aux actions de protestation reste de mise, a souligné Jacqueline Galant, alors que le préavis de grève vaut pour cinq jours et que certains se disent prêts à des semaines d'actions.

Concernant le régime de travail des cheminots, la ministre a reformulé son intention de "corriger des anomalies" et de procéder à des "adaptations de la réglementation en vigueur" sans remettre en cause les 36 heures de travail par semaine, ni d'autres avantages.

Elle a regretté l'impact économique de la grève - soit 80 millions sur deux jours, selon des chiffres déjà donnés par la Fédération des entreprises de Belgique -, des milliers de navetteurs sur les routes et des étudiants stressés.

"Le service minimum viendra"

Jacqueline Galant a également dit avoir été informée par le gestionnaire de l’infrastructure du chemin de fer belge, Infrabel, de "l'échec de 9 mois de négociations sur le service garanti" en cas de grève, prévu par l'accord de gouvernement.

"Vu le contexte, nous apprécierons les modalités et le moment de mise en œuvre de ce service", a-t-elle indiqué alors que la députée Sabien Lahaye-Battheu (Open VLD) a pressé la commission de la Chambre de se réunir prochainement sur le projet du gouvernement en la matière. Elle a également appelé la Chambre à se saisir de sa résolution sur l'organisation d'élections sociales à la SNCB, ce à quoi a également appelé la N-VA.

Concertation entre syndicats et direction mardi

Les syndicats francophones des cheminots participeront, tout comme leurs homologues néerlandophones, à la réunion prévue mardi avec la direction de HR Rail. C’est ce qu’ils ont confirmé ce jeudi. "L'ACOD Spoor - CGSP Cheminots vient d'accepter l'invitation de HR-Rail", a ainsi indiqué jeudi en fin d'après-midi le président de la CGSP Cheminots, Michel Abdissi.

Plus tôt dans la journée, Isabelle Bertrand avait déjà confirmé la présence de la CSC. "Nous sommes évidemment preneurs même si nous ne connaissons pas le contenu de ce que la direction va mettre sur la table ce jour-là", avait-elle précisé en affirmant "attendre avec impatience d'en savoir plus la teneur de la réunion". "Les revendications des syndicats sont bien connues et ne changent pas", avait-elle ajouté.