Des chercheurs anversois veulent analyser votre morve

L’Université d’Anvers cherche des volontaires en bonne santé prêts à offrir un échantillon de leurs bactéries nasales. L’objectif est de les comparer avec des prélèvements effectués sur des personnes atteintes de sinusite afin de trouver à terme un nouveau remède.
Reporters

La sinusite est une inflammation des cavités osseuses situées autour du nez. Les bactéries jouent un rôle important dans cette affection, ce qui pousse aujourd’hui les chercheurs à se pencher sur le phénomène.

"Les personnes en bonne santé ont très probablement un système microbien équilibré. Les gens atteints d’une sinusite chronique ont sans doute une autre constitution bactérienne. A l’aide des échantillons, nous désirons mieux comprendre tout cela. Ainsi, nous pourrons peut-être développer une alternative aux antibiotiques", explique Sarah Lebeer, coordinatrice de ce projet.

Au total, les chercheurs aimeraient analyser environ 200 échantillons. Les prélèvements seront effectués par les hôpitaux universitaires impliqués dans l’étude.

A l’heure actuelle, les scientifiques cherchent une dizaine de bénévoles en bonne santé âgés entre 18 et 45 ans. Ceux-ci sont appelés à se rendre à l’hôpital universitaire d’Anvers. L’analyse sera faite de façon anonyme, mais les candidats auront le droit d’obtenir un compte-rendu concernant les bactéries présentes dans leur prélèvement.

Le projet, réalisé en collaboration avec l’Université de Louvain, sera mené sur une période de quatre ans.