De Wever prône la "persévérance" pour 2016

Le président de la N-VA s’est exprimé samedi soir à l’occasion de la réception de Nouvel An de son parti à Malines. "Les gouvernements fédéral et flamand devront encore prendre des décisions difficiles au cours des prochaines années afin de maintenir le pays sur les rails", a-t-il notamment déclaré. De la "persévérance" sera nécessaire afin de "parvenir au-dessus de la montagne et assurer notre prospérité".

Bart De Wever a débuté son allocution en évoquant la crise des réfugiés. Il a applaudi la manière dont le dossier est géré par le secrétaire d’Etat à l’Asile, Theo Francken (N-VA): "sévère, mais courageux" et "hospitalier, mais pas idiot".

"La Flandre dont nous rêvons est une communauté de citoyens qui vivent selon les valeurs supérieures des Lumières. Dans cette Flandre-là, il n’y a pas de place pour le racisme et la discrimination", a déclaré l’homme politique. "Le rêve flamand doit devenir réalité pour toutes les personnes de bonne volonté".

Selon le président de la N-VA, les défis pour les prochaines années sont considérables. La Région flamande doit équilibrer son budget à l’horizon 2019 et rembourser toute la dette directe; le fédéral doit, lui, faire baisser ses dépenses, le niveau d’imposition et la dette, ainsi qu’augmenter l’emploi privé.

Pour ce faire, des mesures pas toujours faciles seront nécessaires, selon De Wever. "Nous devons continuer sur la même voie et persévérer pour contrer les forces de la stagnation. Celles-ci lutteront jusqu’au bout pour maintenir ce qui, hier déjà, était intenable. Les syndicats wallons du rail en ont livré cette semaine un triste exemple. Nous ne reculerons jamais devant leur abus de pouvoir et leur arrogance", a-t-il poursuivi. "Nous réitérons notre proposition d’organiser les plus importantes lignes du nouveau plan de transport de sorte que les socialistes wallons ne puissent plus saboter les travailleurs non-grévistes flamands".