Le mouvement anti-islam Pegida rassemble plus de 300 militants à Anvers

Quelques centaines de partisans et détracteurs du mouvement anti-islam Pegida ont manifesté samedi après-midi dans les rues d'Anvers. Les militants de Pegida s'opposent à "l'islamisation" ainsi qu'à l'afflux de demandeurs d'asiles en Belgique. Quelques rues plus loin, des opposants au mouvement ont plaidé pour plus de tolérance et de soutien envers ces réfugiés.

Plus de 300 militants de Pegida (les "Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident"), dont certains provenant également des Pays-Bas, se sont rassemblés vers 14h sur la place Hendrik Constence. Filip De Winter, membre du Vlaams Belang, ainsi qu'Edwin Wagensveld, leader néerlandais du mouvement, ont prononcé des discours. Le fondateur de Pegida, l'Allemand Lutz Bachmann, s'est également exprimé.

Les orateurs ont appelé au bannissement de l'islam et à la fermeture des frontières, invoquant la présence possible de terroristes parmi les réfugiés. Ils ont également évoqué la vague de violences qui a ébranlé la ville de Cologne le soir du Nouvel An.

À une distance de quelques rues, et séparés par de nombreux policiers, se sont rassemblés environ 90 militants de Blokbuster et d'Actief Linkse Studenten, deux groupes qui combattent l'extrême droite. Ils s'opposent au discours de haine de Pegida et militent pour plus de solidarité avec les personnes fuyant la guerre.

Quatre militants anti-Pegida ont été arrêtés administrativement à proximité de la manifestation opposée. Ils risquent des amendes de 50 à 350 euros.