"Abaaoud a rencontré des djihadistes en Grande-Bretagne"

L’instigateur présumé des attentats du 13 novembre dernier à Paris, le terroriste belgo-marocain Abdelhamid Abaaoud (photo principale), s’est rendu au Royaume-Uni en 2015 pour y rencontrer d’autres djihadistes, indiquait dimanche le quotidien britannique The Guardian, sur base de sources sécuritaires anonymes. Une enquête a été lancée dans ce cadre par la police anti-terroriste britannique.

Lors de ses visites à Londres et Birmingham, les deux plus importantes villes du pays, Abdelhamid Abaaoud a également pris des photos de divers sites touristiques avec son téléphone portable, selon The Guardian qui cite des sources sécuritaires anonymes.

Le quotidien britannique assure également qu'Abaaoud connaissait certaines de personnes qu'il a rencontrées et celles-ci font désormais l'objet d'une enquête du MI5, le service de renseignement intérieur, et des unités anti-terroristes de la police. Le ministère de l'Intérieur et Scotland Yard ont refusé de commenter ces informations, tout comme le parquet fédéral belge.

The Guardian relaye aussi l'inquiétude du député travailliste Keith Vaz, président de la commission des Affaires intérieures, qui juge "étonnant que ce terroriste ait pu entrer et sortir du territoire". "Une réponse à ces questions graves est nécessaire pour éviter qu'il se reproduise la même chose", a-t-il déclaré.

Abdelhamid Abaaoud, qui s'était vanté d'avoir pu voyager librement à travers l'Europe sans être inquiété par les forces de l'ordre, est entré en Grande-Bretagne par ferry, alors qu'il était sous mandat d'arrêt et connu des autorités britanniques, d'après le journal. Mais les services de sécurité britannique n'auraient découvert ce voyage qu'après que le téléphone d'Abaaoud soit retrouvé dans l'appartement de Saint-Denis (photo), en région parisienne, où il est mort le 18 novembre lors d'un raid des forces de l'ordre françaises.

La presse britannique avait déjà fait état, début décembre, de liens entre Abaaoud et des personnes vivant au Royaume-Uni. Elle avait également révélé qu'un des auteurs des attaques parisiennes s'y était rendu plus tôt cette année, sans dévoiler son identité.

La seule réaction officielle était alors venue du chef adjoint de la police des West Midlands qui opère à Birmingham. "L'unité anti-terrorisme de la police des West Midlands travaille main dans la main avec ses collègues de l'anti-terrorisme à Londres (..) et les services de sécurité, afin d'aider les enquêtes française et belge et bien sûr de traiter toute menace terroriste liée au Royaume-Uni", avait déclaré Marcus Beale, sans plus de détails.