L’expert en déradicalisation Montasser Alde’emeh inculpé de faux

A l’issue de quatre perquisitions menées lundi matin à Molenbeek-Saint-Jean, à Malines et à la prison d’Anvers, trois personnes ont été interpellées. Parmi elles il y a l’islamologue, chercheur universitaire et expert en déradicalisation Montasser Alde’emeh (27 ans, photo). Après interrogation par un juge d'instruction, il a été inculpé de faux et usage de faux en écriture, tout comme les deux autres personnes interpellées.

Les perquisitions menées lundi à Bruxelles, Malines et la prison d’Anvers ne sont pas liées à l’enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris, ni au volet bruxellois de cette enquête. Il s’agit d’une enquête judiciaire totalement distincte du parquet fédéral, précisait ce lundi midi la journaliste Sofie Demeyer (VRT). Les perquisitions ont mené à l’interpellation de deux frères et de l’islamologue Montasser Alde’emeh.

Ce dernier est chercheur à l’Université Catholique de Louvain (KU Leuven) et à l’Université d’Anvers, et travaille actuellement à l’université de Nijmegen. Il étudie la radicalisation islamique, le jihad international et est notamment allé en Syrie en 2014 pour y suivre pendant deux semaines des combattants belges, dans le cadre d’une thèse de doctorat. Il a ensuite fondé le centre de recherche et de connaissance "De Weg Naar", à Molenbeek, qui suit des jeunes et tente de les déradicaliser.

Dans le cadre d’une enquête fédérale sur le terrorisme, Montasser Alde’emeh (photo) et l’un des frères arrêtés (Khalid O., qui est imam à Malines) sont soupçonnés d'avoir établi et fait déposer une fausse attestation de témoin relative à un parcours de déradicalisation de l’autre frère (Jawad O.), en vue de tenter d'obtenir la remise en liberté de ce dernier.

Jawad O., inculpé de participation aux activités d'un groupe terroriste, se trouve actuellement en détention préventive depuis le 24 novembre 2015 dans le cadre d'une instruction judiciaire fédérale menée à Anvers. L'homme a comparu devant la chambre du conseil d'Anvers le 27 novembre 2015 et a présenté une attestation de témoin relative à un parcours de déradicalisation auprès du Centre "De Weg Naar" de Molenbeek-Saint-Jean.

Les enquêteurs craignaient donc que cette attestation établie par Montasser Alde’emeh soit fausse.

C'est pourquoi un juge d'instruction de Malines a exécuté lundi matin, à la demande du parquet fédéral, quatre perquisitions. Les trois hommes visés par cette nouvelle enquête ont été emmenés pour audition.

Ils ont été entendus lundi par un juge d'instruction, qui a inculpé Montasser Alde'emeh ainsi que les frères Jawad et Khalid O. de faux et usage de faux en écriture. 

L'expert en déradicalisation et Khalid O. ont été remis en liberté par le juge d'instruction de Malines après audition approfondie, sous conditions strictes. Jawad O. a été remis en liberté sans condition dans ce dossier.

Un avocat également inculpé

L'avocat de Jawad O., l'un des deux frères interpellés lundi matin, a été convoqué lundi soir pour audition par le juge d'instruction dans le cadre de l'instruction judiciaire fédérale menée à Anvers.

A l'issue de cette audition, le juge a effectué une perquisition à son cabinet, en sa présence et celle de son bâtonnier. L'avocat Nabil R. a été inculpé de faux et usage de faux en écritures, indiquait le parquet fédéral ce mardi.

Il aurait suggéré la rédaction de la fausse attestation de participation au parcours de déradicalisation, au bénéfice de Jawad O.