Les journées diplomatiques passeront aussi par Anvers

Chaque année, les ambassadeurs belges reviennent quelques jours à Bruxelles (notamment au Palais d'Egmont) pour les journées diplomatiques, qui leur permettent de maintenir un contact direct avec les autorités. Cette fois, le bourgmestre Bart De Wever (N-VA) a aussi invité les excellences à lui rendre visite à Anvers. Ce qui froisse l’opposition fédérale.

"Pour la première fois dans l'histoire de la diplomatie belge, le programme officiel des journées diplomatiques inclut une visite obligatoire à un président de parti", s'insurge notamment le député Georges Dallemagne (CDH) dans les colonnes du journal Le Soir. Le quotidien évoque aussi l’étonnement du ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles André Flahaut, il y a quelques jours dans les pages de l'Echo.

Certains diplomates sont eux-mêmes courroucés et pourraient être tentés de boycotter l'événement, qui se tient du 25 au 29 janvier. Quelque 86 ambassadeurs, 21 consuls généraux et 8 représentants permanents sont conviés à une série de tables rondes à Bruxelles et à une visite à Anvers.

Les journées diplomatiques sont organisées par le département des Affaires Etrangères. Le cabinet du ministre Didier Reynders (MR) confirme qu'une visite aura effectivement lieu à Anvers à l'initiative du bourgmestre Bart De Wever (photo), soucieux de mieux faire connaître aux ambassadeurs le secteur du diamant et les défis économiques de sa ville.

Cette visite anversoise s’inscrit dans le cadre de la diplomatie économique chère à Didier Reynders. "Des demandes nous sont parvenues du côté flamand, et nous ne désespérons pas que des demandes francophones nous parviennent l'an prochain", a commenté le cabinet du ministre des Affaires Etrangères.