De Wever remet le communautaire à l’agenda

Bart De Wever veut à nouveau "opérationnaliser" le communautaire. Le président de la N-VA a ainsi demandé aux députés fédéraux Hendrik Vuye et Veerle Wouters de préparer un projet et de discuter des étapes futures de "l'émancipation flamande". De Wever a toutefois tenu à rassurer ses partenaires du MR : "Nous avons promis une trêve communautaire et nous respecterons notre parole".

L’annonce du président de la N-VA ne tombe pas du ciel. Au sein du Mouvement flamand, certaines figures importantes ont récemment exprimé leur préoccupation sur le "profil idéologique" du parti.

Après un débat au sein de la direction de la N-VA, Bart De Wever a décidé que le parti ne restera plus passif dans ce domaine, même s’il respectera la parole qu'il a donnée au MR d'un "stand still" communautaire au cours de cette législature.

"Un stand still communautaire ne signifie pas que le Mouvement flamand doit rester à l'arrêt", a-t-il déclaré. Pour lui, le mouvement doit aller plus loin que le simple domaine du confédéralisme. "L’objectif n’est pas uniquement de traduire les textes du congrès de la N-VA en textes de loi et d’approfondir le discours communautaire. Il faut également formuler de nouvelles propositions académiques, plus larges que celles du parti politique", a précisé Bart De Wever.

Le président de la N-VA a donc demandé aux députés fédéraux Hendrik Vuye et Veerle Wouters de préparer un projet en vue de "ré-opérationnaliser l'institutionnel" et de discuter des étapes futures de "l'émancipation flamande". M. Vuye quittera dès lors ses fonctions de chef de groupe.

Le leader de la N-VA a tenu à rassurer ses partenaires du gouvernement socio-économique. "Nous ne déposerons pas ces textes de loi", indique-t-on au sein du parti. "Mais nous voulons être prêts le moment venu". Aucune date n’a été fixée, mais dans l’intervalle, le congrès de la N-VA pourra bel et bien approuver les textes.