Une Bruxelloise survit cinq jours dans le désert australien

Une femme originaire de Bruxelles a survécu seule durant cinq jours dans le Bush australien après s’y être perdue lors d’une promenade. Elle a pu bénéficier de suffisamment d’eau grâce à la présence d’une petite rivière. D’après son témoignage, le yoga l’aurait par ailleurs beaucoup aidée. "Je prends maintenant conscience de la gravité de la situation dans laquelle j’étais", a-t-elle raconté sur les ondes de la VRT.

Veronique Biunkens séjournait dans un centre bouddhiste à environ 275 kilomètres de Melbourne. Elle s’est perdue jeudi dernier lors d’une balade dans le Bush australien. "J’étais partie pour une courte promenade. Comme la végétation étais de plus en plus haute, j’ai eu peur de me faire mordre par un serpent. J’ai donc décidé de rebroussé chemin. Mais apparemment, j’ai pris la mauvaise colline", a-t-elle raconté dans l’émission matinale "De ochtend".

La Bruxelloise a eu de la chance: le sentier emprunté l’a en effet menée vers une petite rivière. "L'eau était si pure que je pouvais en boire". Véronique Biunkens a donc décidé de rester sur place.

Yoga

Pour se protéger du soleil, Veronique Biunkens s’est enduite de boue, un réflexe qui a plus que probablement été salvateur. Pour ne pas attraper froid la nuit, elle a notamment fourré de la mousse de rivière dans ses vêtements et construit une petite hutte pour dormir.

Ces mesures ne sont toutefois pas les seules à l’avoir aidée à survivre. "Le yoga m’a permis de tenir le coup. Chaque fois qu’on sent l’angoisse venir, le yoga permet de contrôler sa respiration", a-t-elle expliqué à la VRT.

D’après son témoignage, la Bruxelloise n’a pas immédiatement pris conscience du danger dans lequel elle se trouvait. "A mes yeux, ce n’était pas si dramatique. Ce n’est que maintenant que je prends conscience de la gravité de la situation dans laquelle j’étais", a-t-elle commenté.

En parfaite santé

Veronique Biunkens a été retrouvée saine et sauve hier. "A mon retour, une vingtaine de sauveteurs voulaient être avec moi sur la photo, et tous les voisins m’ont enlacée en pleurant", raconte-t-elle encore.

Les médias étaient également nombreux à l’attendre. "Ils m’ont dit que personne n’avait jamais survécu ça avant. Mais je suis en parfaite santé, donc longue vie au yoga !".

Notons que son histoire a largement été relayée par la presse anglophone qui pensaient que Veronique Biunkens était d’origine néerlandaise. Il a depuis été confirmé que la femme est bien une habitante de Bruxelles.