La menace terroriste a marqué la Défense en 2015

L’an dernier, quelque 12.000 militaires ont été engagés dans des opérations, dont trois quarts dans les rues de Belgique, indique le bilan de la Défense présenté ce jeudi. Cette proportion a augmenté à la suite des attentats contre Charlie Hebdo, de l'intervention des forces spéciales à Verviers et de l'augmentation du niveau de la menace terroriste après les attentats du 13 novembre à Paris. La Défense est aussi intervenue dans le cadre de la crise des migrants. Le service d'enlèvement et de destruction d'engins explosifs (SEDEE) a été sollicité 158 fois au total, soit 50% de plus qu’en temps normal.

La majorité des 12.000 hommes et femmes engagés dans des opérations l’an dernier étaient issus de la composante terre (85%). Quelque 9.000 militaires ont été déployés dans les rues du pays, et ce dès le 17 janvier. C’est "une grande première pour la Défense", a souligné le capitaine de frégate Guy Schotte, responsable des opérations à l'état-major de la Défense.

"La charge sociale" pour ces militaires a également changé l'an dernier, puisque les mesures antiterroristes ont parfois signifié "qu'ils ont été déployés sur le territoire national pendant quatre mois, sans être près de leur famille", a-t-il ajouté. Actuellement, des centaines de militaires sont encore déployés dans les rues, a ajouté le colonel Bart Hubrechtsen.

Nicolas Maeterlinck

Sur le plan international, la frégate Léopold Ier (photo) s'est vu attribuer une nouvelle mission à la suite des attentats de Paris, à savoir escorter le porte-avion français Charles de Gaulle. Le Léopold Ier rentrera par ailleurs ce samedi 23 janvier dans son port d'attache Zeebrugge.

D'autres missions "n'étaient pas prévues au début de l'année 2015", a ajouté Schotte. La crise des migrants dès le printemps a en effet influencé le programme. La Belgique a ainsi contribué aux opérations de sauvetage en mer avec le Godetia, et 120 militaires déployés en Méditerranéenne. Le Léopold Ier est aussi intervenu en octobre dans l'opération anti-passeurs SOPHIA, "plus militaire".

Plusieurs opérations de militaires belges à l’étranger étaient placées sous le signe de la lutte contre le terrorisme. Des avions de combat F-16 ont ainsi effectué plus de 800 vols au-dessus de l’Irak pendant le premier semestre 2015, et mené 160 attaques contre des cibles appartenant au groupe terroriste Etat islamique. Les militaires belges ont également écolé les services irakiens de lutte contre le terrorisme.

Après cette année 2015 "très exigeante pour les militaires", l'agenda des opérations pour 2016 a reçu l'aval du Conseil des ministres en décembre. "La Défense restera à disposition du gouvernement belge", a assuré le colonel Bart Hubrechtsen.

BELGA/DOPPAGNE