La Flandre donne son feu vert définitif au complexe commercial UPlace

Le gouvernement flamand a donné son feu vert définitif vendredi au plan d'aménagement territorial intégrant le méga-complexe commercial UPlace à Machelen (Brabant flamand), au nord de Bruxelles. Il a, dit-il, tenu compte de l'avis du Conseil d'Etat sur la décision précédente.

La saga UPlace a connu plusieurs rebondissements depuis 2009 en raison des recours contre les permis délivrés. Le complexe devrait ouvrir ses portes en 2018 sous le viaduc de Vilvorde.

Les questions de concurrence vis-à-vis d'autres projets existants, notamment à Bruxelles, ont certes alimenté les tensions autour de ce dossier, mais celles de la mobilité, et l'impact du projet sur les plans économique et environnemental ont avivé la polémique en Région flamande et dans le Brabant flamand en particulier.

Dernier fait d'arme juridique dans le dossier, avant la décision prise vendredi par le gouvernement flamand: le Conseil d'Etat avait émis de sérieuses critiques sur les nouveaux plans d'aménagement du territoire du gouvernement flamand produits sur mesure pour le complexe commercial. La haute instance avait notamment jugé que le gouvernement Bourgeois ne pouvait pas dire que l'on on reviendrait aux anciens plans si deux conditions de mobilité ne sont pas remplies d'ici fin 2017.

Ces deux conditions fixées dans le plan d'aménagement du territoire régional (GRUP) pour le Territoire stratégique flamand autour de Bruxelles, tel qu'adopté en décembre dernier, prévoyaient que si d'ici 2017 il n'y avait pas de garanties pour la gare RER et une navette De Lijn, les nouveaux plans d'aménagement ne seraient pas mis en oeuvre et l'on reviendrait aux plans existants.

Le Conseil d'Etat avait critiqué ce procédé, qu'il jugeait contraire au Code d'aménagement du territoire.

"Le gouvernement flamand a tenu compte des crities du Conseil d'Etat"

Selon la ministre flamande de l'Environnement, Joke Schauvliege (CD&V), le gouvernement Bourgeois (N-VA, CD&V, Open Vld) a tenu compte des critiques du Conseil d'Etat.

Ainsi, les conditions liées à la mobilité dans la zone entourant le complexe (une gare ferroviaire et un bus-navette) "sont exclusivement liées aux activités génératrices de trafic: elles valent pour le commerce de détail, le loisir et l'hôpital", a commenté Mme Schauvliege, à l'issue de la réunion du gouvernement flamand.

En d'autres termes, pour d'autres initiatives déjà planifiées telles que de nouvelles implantations de PME, des permis peuvent déjà être délivrés parce que ces projets ne sont porteurs que de peu de trafic routier supplémentaire.

Les autorisations de bâtir à obtenir pour "le commerce de détail, les bureaux, et le loisir" pourront être délivrées lorsque De Lijn aura pris une décision sur le service de bus-navette à haute fréquence et que le permis pour la gare RER aura été délivré pour l'aménagement d'une (nouvelle) gare RER" à Machelen.