Un concessionnaire Opel confirme les soupçons de logiciel truqué

D’après un concessionnaire belge d’Opel, le constructeur automobile allemand a effectivement demandé une mise à jour de toutes les Zafira 1.6 diesel. Selon le témoin, qui a exigé l’anonymat, les concessionnaires n'ont toutefois pas été mis au courant de la raison de cette démarche.

Le concessionnaire a lui-même pris l’initiative de contacter la rédaction de la VRT pour livre son témoignage après la diffusion du reportage du journaliste Luc Pauwels, qui a mis à jour une pratique douteuse d’Opel visant à cacher un logiciel particulièrement polluant installé dans les moteurs diesel de la Zafira 1.6.

D’après ce témoin, qui a demandé l’anonymat, les concessionnaires ne savent eux-mêmes pas ce que contient la mise à jour du logiciel demandée par Opel. Il soupçonne toutefois le fait que le programme baisse effectivement le taux d’émission d’oxydes d’azote. "Je pense qu’ils ont retravaillé leur logiciel pour baisser leur taux d’émission après le scandale Volkswagen, car ils ne respectaient pas non plus les normes", a déclaré le concessionnaire.

Ce dernier vient donc confirmer les déclarations d’un mécanicien Opel qui, filmé par une caméra cachée dans le cadre du reportage, avait indiqué que la Zafira avait un problème d’émission d’oxydes d’azote. Ce taux très élevé serait voué à discrètement disparaître grâce à une actualisation anonyme du logiciel. "Cela a débuté fin octobre, début novembre. Mais aucun concessionnaire n’était au courant. C’est automatiquement installé, sans aucune autre explication", commente-t-il encore.

Toujours d’après le témoin, cette opération de camouflage est organisée depuis l’Allemagne. "C’est évidemment envoyé depuis la centrale allemande. Car tout ce que nous installons provient directement de là-bas", précise-t-il.

D’autres pays également touchés

Selon les informations recueillies par le journaliste Luc Pauwels, le logiciel serait également envoyé à d’autres pays. "Le logiciel que nous installons est probablement le même que celui transmis en Allemagne, en Angleterre ou aux Pays-Bas", confirme le concessionnaire belge. La BBC a d’ailleurs pu faire le même constat lors d’une enquête propre.

Hier, Opel avait pour la première fois réagi au reportage de la VRT via un communiqué de presse. Depuis le quartier général de Rüsselsheim, la compagnie allemande a réfuté tous les soupçons de fraude, affirmant que les émissions élevées d’oxydes d’azote avant le passage chez un concessionnaire sont parfaitement explicables. Dans un des deux cas, la coupable serait une martre - un petit mammifère carnivore que vit dans les forêts.

Des explications qui n’ont toutefois pas convaincu Luc Pauwels. "On aurait par hasard choisi deux mauvais véhicules. Mais la martre aurait-elle également pu gonfler la puissance de la voiture ?", s’interroge le journaliste. "D’après le témoin, des milliers de Zafira Diesel 1.6 sont encore en circulation. Elles n’auraient pas toutes encore subi une modification. Il revient à présent aux autorités de contrôler Opel, et de vérifier si ces modèles polluent de trop, et si un logiciel douteux est effectivement livré aux concessionnaires pour masquer ce taux d’émission", conclut Luc Pauwels.