Le Léopold Ier a clôturé une mission de 4 mois

La frégate belge Léopold Ier et son équipage d’environ 150 personnes ont amarré ce samedi matin à Zeebrugge (Flandre occidentale), leur port d’attache, après une double mission de quatre mois contre le trafic d’êtres humains en Méditerranée d’abord, puis pour escorter le porte-avions français Charles de Gaulle de la Méditerranée jusqu’au Golfe Persique.

Outre les familles et les amis des membres de l’équipage, le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) était également présent pour accueillir le Léopold Ier à Zeebrugge, ce samedi matin. La frégate avait quitté la Belgique le 5 octobre pour une double mission.

Jusque fin novembre, elle avait participé à l'opération "Sophia", qui avait pour but de s'attaquer au trafic d'êtres humains en mer Méditerranée. Dans ce cadre, 258 migrants ont été sauvés et quatre passeurs identifiés, puis remis aux autorités italiennes.

La seconde partie de la mission de la frégate belge a débuté peu après les attentats du 13 novembre à Paris. Il s'agissait de protéger et d'escorter le porte-avions français Charles de Gaulle depuis la Méditerranée jusqu'au golfe Persique, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et contre le groupe djihadiste Etat islamique en particulier.

"Cette mission a démontré notre flexibilité", a estimé le ministre Steven Vandeput. "Ce fut une année mouvementée, avec le terrorisme, le conflit en Syrie et la crise des réfugiés. Je suis très fier qu'en tant que Défense nationale, nous ayons pu apporter notre petite pierre et répondre aux nombreux défis."

Le ministre a félicité l'équipage pour son engagement, en particulier lors de l'opération humanitaire en Méditerranée. "Vous avez fait la différence entre la vie et la mort pour 258 migrants." C'était la première fois que la frégate était ainsi engagée dans une double mission et qu'elle était intégrée dans un escadron de l'air maritime avec mission de combat. Naviguer dans le golfe Persique constituait également une première pour le Léopold Ier.