"La Flandre doit innover en technologie de sécurité routière"

Lors d’une visite au Salon de l’auto à Bruxelles (photo), ce samedi, le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts (N-VA) a déclaré que la Flandre devait jouer un rôle de précurseur dans le développement de technologies renforçant la sécurité sur les routes. Il a déjà pris l’initiative avec les radars tronçon mobiles, et veut encore lancer des initiatives pour décourager l’utilisation des smartphones et de l’internet au volant de véhicules.

"En Flandre, nous sommes toujours à la recherche de domaines niches dans lesquels nous pouvons nous spécialiser", expliquait le ministre flamand de la Mobilité au Salon bruxellois de l’auto. "Je trouverais fantastique que le développement de technologies pour renforcer la sécurité routière devienne l’une de ces niches. Au lieu d’attendre que ce type de systèmes n’apparaissent sur le marché, nous devons prendre l’initiative en Flandre".

D’après Ben Weyts, le développement des technologies ces dernières années a eu pour conséquence que nous adoptons parfois une conduite dangereuse au volant, en tentant de téléphoner, d’envoyer des sms ou de surfer sur l’internet alors que nous sommes en train de conduire.

"Heureusement, des technologies ont maintenant été développées pour y remédier. Il nous faut cependant encore un bon coup de pouce", estimait le ministre flamand.

Concrètement, une nouvelle application telle que Freedrive, par exemple, permet de bloquer l’accès à l’internet et la possibilité de lire des sms une fois que la voiture a démarré. "Cette technologie peut être intéressante pour les particuliers et les entreprises, parce qu’elle renforce la sécurité sur les routes et diminue la facture des assurances auto".

Le ministre de la Mobilité veut libérer des fonds pour soutenir des entreprises flamandes qui font des recherches et développent des technologies pour renforcer la sécurité routière.